Cet homme a-t-il tué Michael Jackson ?

28/09/11 à 14:41 - Mise à jour à 14:41

Source: Le Vif

Le premier jour du procès de Conrad Murray, docteur de Michael Jackson au moment de sa mort, a déjà apporté son lot de surprises et d'émotion. Des éléments chocs ont ouverts l'audience : une photo de la star sur son lit de mort ainsi qu'un surprenant enregistrement audio de la star. Decryptage.

Cet homme a-t-il tué Michael Jackson ?

© Image Globe

Le docteur Conrad Murray est-il coupable d'homicide involontaire sur la plus grande star de la musique américaine ? C'est à cette question que le procès qui vient de s'ouvrir aux Etats-Unis devant les caméras du monde entier devra déterminer. Devant 12 jurés, sélectionnés depuis début septembre, conrad Murray doit répondre d'homicide involontaire sur Michael Jackson retrouvé décédé à Los Angeles le 25 juin 2009, victime d'une dose mortelle de médicaments.

La thèse de l'accusation.

Aidé d'un cliché terrifiant d'un Michael méconnaissable sur son lit de mort, le procureur espère montrer que Michael Jackson était terriblement affaibli et sous l'emprise de médicaments puissants. Et donc, montrer que le docteur Murray aurait dû diminuer les doses ou faire en sorte de réellement soigner Michael Jackson. Il compte aussi incriminer Murray sur le fait que, malgré cet état de santé désastreux, il a commandé pas moins de 15,5 litres de propofol et une série d'autres médicaments.

Il s'appuie également sur un enregistrement audio de Michael Jackson daté d'un mois et demi avant son décès. On entend la voix méconnaissable du chanteur, clairement sous l'emprise de substances médicamenteuses. Il y tient un discours peu cohérent et témoigne d'un état de santé catastrophique.

L'accusation a précisé: "Les preuves vont vous montrer que Michael Jackson a mis à tort sa vie entre les mains de Conrad Murray. La mort de Michael Jackson est un homicide". Le procureur compte mettre en avant l'incompétence de Murray et son objectif vénal: il aurait exigé un salaire de 5 millions de $ pour s'occuper de Michael Jackson. L'accusation va aussi inister sur le fait que le jour de sa mort, le Dr Murray aurait administré à Michael Jackson les médicaments suivants: du Valium, du Lorazepam et du Midazolam. Autant dire un cocktail mortel, surtout combiné à une dose de propofol que Murray admet lui avoir injecté.

La défense De son côté, l'avocat du docteur Murray avance qu'il a tenté, en vain, de proposer à Michael Jackson des traitements paralèlles et moins dangereux. Mais, selon cette théorie, Michael Jackson aurait longtemps insisté pour avoir du propofol et d'autres médicaments forts afin d'être en mesure de répéter. La défense du médecin, assurée par l'avocat Ed Chernoff, entend prouver que Michael Jackson s'est lui-même administré une surdose de propofol, en plus de celle injectée par Murray. Toute la défense du docteur consistera à prouver que le Roi de la Pop était, depuis des années, addicts aux médicaments ultra-puissants et qu'il avait une tendance "suicidaire".

Pendant 5 semaines, le procès du docteur Murray fera monter à la barre des témoins de son entourage familiale et professionnel. Même ses enfants (Prince et Paris) se trouveraient sur la liste des témoins potentiellement appelables... Nul doute que ce procès, hyper médiatisé et retransmis en direct sur les chaînes américaines et sur Internent devrait, sinon répondre à toutes les questions, assurer un grand déballage sur la vie et les habitudes de Michael Jackson...

LeVif.be

Nos partenaires