Cessez-le-feu respecté entre Israël et le Hamas après une semaine sanglante

22/11/12 à 06:31 - Mise à jour à 06:30

Source: Le Vif

Le cessez-le-feu était respecté jeudi matin dans la bande de Gaza après l'accord passé la veille entre Israël et le Hamas palestinien au pouvoir à Gaza, mettant un terme à une semaine de confrontation armée qui a coûté la vie à 155 Palestiniens et cinq Israéliens.

Cessez-le-feu respecté entre Israël et le Hamas après une semaine sanglante

© Reuters

Obtenue après des efforts diplomatiques tous azimuts notamment de l'Egypte et des Etats-Unis, la trêve est entrée en vigueur à 19H00 GMT selon le texte de l'accord annoncé au Caire par le chef de la diplomatie égyptienne Mohammed Kamel Amr au côté de son homologue américaine Hillary Clinton.

Dans la bande de Gaza meurtrie par huit jours de frappes aériennes israéliennes incessantes, des célébrations ont éclaté peu après le début d'application du cessez-le-feu.

Des tirs de joie, des pétards et des chants de "Allah akbar (Dieu est grand), la résistance a triomphé" ont retenti via les haut-parleurs des mosquées dans l'enclave palestinienne toujours survolée par les drones israéliens.

Brandissant des drapeaux palestinien et égyptien, des centaines de personnes sont descendues dans la rue pour célébrer la "victoire".

Les efforts de l'Egypte ont permis "un accord sur un cessez-le-feu qui prend effet à 21H00 (19H00 GMT)", a dit le ministre égyptien, dont le pays a joué un rôle-clé dans son élaboration.

A Jérusalem, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé avoir accepté de "donner une chance" à la proposition égyptienne après avoir parlé avec le président américain Barack Obama.

Israël prêt à relancer ses attaques si le cessez-le-feu n'est pas respecté

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a évoqué jeudi la possibilité qu'Israël reprenne ses attaques si le Hamas ne respectait pas le cessez-le-feu intervenu mercredi soir dans la bande de Gaza après une semaine de confrontations. Le cessez-le-feu "peut durer neuf jours, neuf semaines ou plus, mais s'il ne tient pas nous saurons quoi faire, et nous considérons évidemment alors la possibilité de reprendre nos activités (militaires) en cas de tirs ou de provocations", a prévenu Barak à la radio publique.

Barak a justifié la décision du gouvernement israélien de renoncer à lancer une opération terrestre de grande envergure dans la bande de Gaza malgré la mobilisation de dizaines de milliers de réservistes.

"Une telle opération aurait pu créer une situation où nous aurions dû rester des années dans la bande de Gaza. Je n'ai pas la nostalgie de Gaza, je suis sûr que le Hamas n'éprouve pas lui non plus de nostalgie de ce qui lui est arrivé ces derniers jours", a ajouté Barak.

Arrestation de 55 Palestiniens pour "terrorisme "en Cisjordanie )

L'armée israélienne a annoncé jeudi l'arrestation de 55 militants palestiniens en Cisjordanie pour "activités terroristes" quelques heures après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza. Ces Palestiniens sont accusés de s'être livrés à des "activités terroristes et violentes" en Cisjordanie", selon un communiqué de l'armée qui précise que les militants arrêtés appartenaient à différentes organisations.

"Au total, 55 terroristes, affiliés à différents groupes terroristes, ont été arrêtés. Parmi eux se trouvent un certain nombre de hauts responsables" de groupes palestiniens, a poursuivi l'armée. Il y aurait des militants du Hamas et du Djihad islamique parmi les personnes arrêtées.

Les arrestations de militants palestiniens en Cisjordanie sont fréquentes, mais cette dernière série est exceptionnelle par son ampleur.

Cette annonce survient quelques heures après le début d'un cessez-le-feu dans la bande de Gaza entre le groupe palestinien Hamas, au pouvoir dans ce territoire, et Israël, après huit jours d'hostilités. Jeudi matin, douze heures après son annonce, cette trêve semblait tenir.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires