Carla Bruni mise en cause, elle répond à Marianne

06/01/12 à 19:59 - Mise à jour à 19:59

Source: Le Vif

L'hebdomadaire français Marianne affirme que le Fonds mondial contre le sida a versé 3,5 millions de dollars "en faveur des activités philanthropiques de Carla Bruni-Sarkozy" et à des agences "appartenant à l'un de ses amis proches".

Carla Bruni mise en cause, elle répond à Marianne

© Reuters

"Inexact et trompeur". Le Fonds mondial contre le Sida a qualifié ainsi vendredi un article de l'hebdomadaire Marianne affirmant que "des sommes conséquentes" ont été versées par cette organisation aux activités philanthropiques de l'épouse du président français.

"Le Fonds mondial ne peut que regretter ce genre d'articles à sensation. Ils diminuent l'impact positif du rôle joué par Mme Bruni-Sarkozy en tant qu'ambassadrice aux activités du Fonds mondial, activités dont dépendent de nombreuses vies humaines", écrit l'organisation basée à Genève, dans un communiqué.
Dans un article intitulé "Enquête sur la philanthrope Carla Bruni-Sarkozy", l'hebdomadaire daté du 7 au 13 janvier affirme notamment que, "au mépris des procédures normales", le Fonds a versé 3,5 millions de dollars (2,7 millions d'euros) "en faveur des activités philanthropiques de Carla Bruni-Sarkozy et de plusieurs agences appartenant à l'un de ses amis proches".

"Pas un centime" versé
En fait, réplique l'organisation, 2,8 millions de dollars (2,17 millions d'euros) ont été prélevés sur son "budget ordinaire" pour financer "une campagne menée en 2010 par le Fonds mondial avec le soutien de Mme Bruni-Sarkozy". Intitulée "Born HIV Free" (Naître sans le VIH), cette campagne entendait sensibiliser l'opinion à la transmission du VIH de la mère à l'enfant. "Des contrats ont été passés avec plusieurs sociétés pour mener à bien cette campagne. L'ensemble des contrats concernant cette dernière et le soutien apporté à une page du site Web Carlabrunisarkozy.org consacrée au Fonds mondial, de même que les coûts liés aux déplacements de Mme Bruni-Sarkozy effectués dans le cadre de ses activités pour le Fonds ont respecté les règles et les procédures très strictes du Fonds mondial", assure l'organisation.
"La campagne "Born HIV Free" a fait l'objet d'un examen indépendant qui a confirmé que toutes les règles du Fonds mondial avaient été respectées", ajoute l'organisation, qui certifie n'avoir "pas versé un centime à la fondation de Carla Bruni-Sarkozy".

Carla Bruni répond

"Aucun argent public n'a jamais été reçu par la Fondation". Carla Bruni-Sarkozy a réfuté sa mise en cause par l'hebdomadaire Marianne, ce vendredi sur son site internet, sous le titre "droit de réponse de Carla Bruni-Sarkozy".

"Contrairement aux affirmations avancées par le journaliste" auteur de l'article, "la Fondation a bel et bien une comptabilité propre, consolidée in fine à la Fondation de France, comme près de 700 fondations en France dont la probité et la légitimité ne sont pas remises en question". "Elle occupe des bureaux dont elle est locataire. Son Comité Exécutif, constitué d'administrateurs qualifiés, se réunit deux fois par an. Il examine les comptes de la Fondation de façon bi-annuelle et décide de son budget, de sa stratégie d'intervention, des affectations des donations ainsi que de la bonne mise en oeuvre des projets", poursuit-elle.

"Au terme d'une enquête de plusieurs mois aux Nations Unies et dans plusieurs pays", peut-on lire sur le site Internet de Marianne, "Frédéric Martel révèle (...) les dysfonctionnements et le mélange des genres auxquels aboutit l'action - et l'inaction- de Carla Bruni-Sarkozy dans sa fondation et son comportement en tant qu'ambassadrice de la lutte contre le sida.

Dans son article, Carla Bruni-Sarkozy précise que les actions de sa fondation "sont effectivement menées dans leur quasi-totalité par les partenaires opérationnels de la Fondation, mais ceci n'est en rien un symptôme d'inaction puisque c'est le propre d'une fondation de redistribution".

LeVif.be avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires