Caricatures de Mahomet: le politiquement correct des Américains épinglé par Flemming Rose

04/05/15 à 20:11 - Mise à jour à 20:10

Source: Belga

L'ancien rédacteur en chef des pages culturelles du quotidien danois Jyllands-Posten, qui avait publié en 2005 des caricatures du prophète de l'Islam, a estimé lundi que l'attaque avortée contre un concours de caricatures de Mahomet ne changerait rien au "politiquement correct" habituel aux États-Unis.

Caricatures de Mahomet: le politiquement correct des Américains épinglé par Flemming Rose

© BELGAIMAGE

"Les lignes ont déjà été tracées dans ce débat aux États-Unis et je ne pense pas que des événements comme celui-ci peuvent changer quelque chose", a déclaré Flemming Rose au quotidien, dont il dirige actuellement les pages internationales.

"Ceux qui pensent que vous avez le droit de dessiner Mahomet si vous voulez et croient que c'est une part importante de la liberté d'expression diront: +Vous voyez bien que la liberté d'expression est menacée+. Les autres diront qu'il s'agit d'une provocation inutile", a-t-il dit.

La publication par le Jyllands-Posten de 12 caricatures du prophète sous le titre "Les visages de Mahomet" avait suscité de nombreuses protestations, parfois sanglantes dans certains pays musulmans dans les années suivantes, en 2006-2008.

En 2006, le ministère des Affaires étrangères américain avait affirmé dans un communiqué soutenir la liberté d'expression, en estimant cependant que les "images anti-musulmanes étaient aussi inacceptable que des images antisémites".

"Les Américains croient qu'on ne doit pas offenser les sensibilités religieuses des gens", a souligné M. Rose. Selon lui, une partie du problème tient à un "politiquement correct énorme".

"L'explication historique est que les États-Unis ont été fondés par les minorités religieuses qui se sentaient persécutées en Europe", a-t-il ajouté.

Le journaliste de 57 ans vit toujours sous protection policière en raison des menaces de mort dont il est la cible. En mars, le club de la presse danois lui a décerné son prix annuel, estimant qu'il était "un acteur central et déterminé du débat international sur la liberté d'expression".

Nos partenaires