Californie: ce qu'on sait de la fusillade de San Bernardino

03/12/15 à 15:28 - Mise à jour à 15:27

Source: Afp

Qu'est-ce qui a motivé un couple lourdement armé à tuer mercredi au moins 14 personnes réunies pour un repas de fin d'année à San Bernardino, en Californie ? Voici les derniers développements de la fusillade, la pire aux Etats-Unis depuis trois ans.

Californie: ce qu'on sait de la fusillade de San Bernardino

© REUTERS

14 morts, 17 blessés

Quatorze personnes ont été tuées et 17 blessées, dont deux gravement.

Les assaillants ont ouvert le feu dans une salle de conférence d'un centre de soins pour handicapés de San Bernardino, qui avait été louée pour un repas de fin d'année à des personnels de santé du comté de San Bernardino.

Un couple, un bébé

Cette fusillade diffère d'autres drames similaires par le fait qu'elle a été perpétrée par plusieurs personnes, et non pas, comme c'est majoritairement le cas, un homme solitaire.

Un homme et une femme mariés, selon un responsable d'une association de défense des droits des musulmans de la région, sont les auteurs de l'attaque.

Il s'agit de Syed Farook, un Américain de 28 ans, employé du service de santé de la ville et fervent musulman, selon son père.

Il était accompagné d'une jeune femme de 27 ans, Tashfeen Malik, dont la nationalité n'est pas connue.

Les deux sont morts, les armes à la main, lors d'une fusillade nourrie avec la police.

Farook et Malik sont les parents d'une petite fille de six mois qu'ils avaient confiée à la mère de Syed Farook en début de journée au prétexte d'un rendez-vous médical, selon un beau-frère de Farook.

Lourdement armés

Vêtus de tenues parmilitaires, armés de fusils d'assaut et d'armes de poing, les tueurs étaient "déterminés", "comme s'ils étaient en mission", selon la police.

Les tueurs auraient aussi laissé sur place des engins explosifs, selon la police, qui a fait appel à des services de déminage.

Dispute ou terrorisme ?

Les mobiles des deux auteurs de la fusillade ne sont pas connus "à ce stade" mais la thèse d'un acte de terrorisme n'est pas exclue par les autorités. "Il s'agit au minimum d'une attaque de l'ordre du terrorisme intérieur", a estimé la police. Syed Farook a quitté la fête des employés de l'agence pour laquelle il travaillait comme inspecteur sanitaire, après une altercation. Il y est revenu plus tard avec sa femme et a ouvert le feu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires