François De Smet
philosophe
Opinion

19/04/17 à 07:50 - Mise à jour à 07:52
Du LeVif/l'Express du 14/04/17

C'est le moment de...(re)lire "Le Village des 'cannibales'"

Nous sommes le 16 août 1870, dans le petit village de Hautefaye, en Dordogne. La guerre entre Napoléon III et la Prusse bat son plein. La ligne de front est loin, mais les premiers échos sont catastrophiques pour l'armée française. La paranoïa règne : le " Prussien " espion est craint, le républicain hostile à l'empereur aussi.

Ce jour-là, en plein coeur de l'été, c'est la foire annuelle aux bestiaux du village et alentours. On s'y retrouve, on y cause. On teste sa virilité entre éleveurs. On boit, aussi. Beaucoup. Un nobliau, Alain de Monéys, passe par là. Parlant de haut un français châtié, et s'avançant imprudemment dans une conversation, il se trouve rapidement pris à partie par quelques villageois. On le montre du doigt : " C'est un Prussien ! " On n'écoute pas ses dénégations. Il est molesté, frappé, traîné tout l'après-midi dans une étrange procession faite de cruauté humaine, de chaleur estivale et d'effl...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires