Burundi: reprise sous haute surveillance des manifestations à Bujumbura, un mort en province

25/05/15 à 14:17 - Mise à jour à 14:47

Source: Belga

Des manifestations hostiles au président burundais Pierre Nkurunziza ont repris lundi matin dans plusieurs quartiers de Bujumbura, a constaté un journaliste de l'AFP. Une personne a été tuée et deux blessées par des tirs de la police lundi dans la province de Bururi, dans le sud du pays.

Burundi: reprise sous haute surveillance des manifestations à Bujumbura, un mort en province

© REUTERS

A Cibitoke (nord), plusieurs centaines de jeunes défilaient en dansant et chantant des slogans anti-Nkurunziza. Ils tournaient en boucle dans les rues de Cibitoke et du quartier voisin de Mutakura. Les routes principales étaient jonchées de grosses pierres, de barricades de fortune faites de troncs d'arbre parfois calcinés et encore fumant. Les rassemblements ont débuté dès l'aube, selon les manifestants.

"On a commencé à barrer la route à 4H00 du matin à cause de l'assassinat de Zedi Feruzi", opposant et figure du mouvement anti-troisième mandat abattu samedi soir avec son garde du corps, a expliqué Cadet, enseignant de 32 ans. Aucun affrontement n'était à signaler ni tension particulière avec les forces de l'ordre, policiers ou militaires, dont très peu étaient visibles à l'intérieur même du quartier.

Les policiers étaient positionnés aux entrées de Cibitoke, des fils barbelés étaient déroulés par endroits au milieu de la route, pour empêcher d'aller vers le quartier voisin de Ngagara. Ce quartier, où Zedi Feruzi a été assassiné samedi soir, était totalement bouclé par les forces de l'ordre, et désert de tout manifestant. En lisière du quartier, bus et taxis attendaient les piétons pour les amener au centre-ville. Des manifestations ont également été signalées dans d'autres quartiers, à Kanyosha et Nyakabiga, ainsi qu'à Kinama, plutôt épargné par la contestation jusqu'à présent.

Un manifestant tué par la police en province

Une personne a été tuée et deux blessées par des tirs de la police lundi dans la province de Bururi, dans le sud du Burundi, lors d'une manifestation contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, a-t-on appris de sources concordantes.

Une centaine de manifestants anti-troisième mandat ont bloqué la route à Muyange, dans la commune de Mugamba, à 60 km au sud-est de Bujumbura, selon un témoin et une source administrative locale. La police est intervenue, a tiré et fait un tué et deux blessés parmi les manifestants, ont précisé ces deux sources sous couvert d'anoymat. Des manifestations hostiles au pouvoir ont également été signalées à Matana, un peu plus au sud dans la même province.

Le Burundi connaît depuis un mois un vaste mouvement de contestation populaire contre le président Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005 et candidat à un troisième mandat à la présidentielle du 26 juin. Les manifestations sont quasi quotidiennes, émaillées de heurts avec la police, avec près d'une trentaine de morts en quatre semaines. Elles se concentrent pour l'essentiel en zone urbaine, dans la capitale Bujumbura.

En savoir plus sur:

Nos partenaires