Budget de l'UE : Viktor Orban ne veut pas "un seul centime pour les migrants"

04/05/18 à 15:59 - Mise à jour à 15:58

Source: Belga

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a averti vendredi que Budapest n'hésiterait pas à opposer son veto au projet de budget post-Brexit de l'Union européenne.

Budget de l'UE : Viktor Orban ne veut pas "un seul centime pour les migrants"

© Belga

Ce dernier propose notamment de lier le versement de fonds européens au respect de l'Etat de droit, mais aussi de débloquer des moyens pour l'intégration des migrants. "Pas un seul centime ne doit être donné pour les migrants", a prévenu le dirigeant ultranationaliste.

"Il doit y avoir unanimité, donc les Hongrois n'ont pas à s'inquiéter", a déclaré M. Orban lors d'une de ses interventions régulières à la radio publique hongroise. "Tant que les Hongrois ne donneront pas leur feu vert, il n'y aura pas de budget". Dans sa proposition de budget de l'UE pour la période 2021-2027, la Commission européenne a proposé d'établir un lien inédit entre versement des fonds européens à un pays et respect de l'Etat de droit.

Budapest - comme Varsovie - a été critiqué à de nombreuses reprises par l'exécutif européen pour avoir pris des mesures considérées comme portant atteinte aux normes démocratiques.

Jeudi, le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto avait vivement réagi, qualifiant de "chantage" cette proposition basée selon lui sur des "critères subjectifs".

M. Orban, au pouvoir depuis 2010, a assuré vendredi que la Hongrie n'avait rien à craindre d'une évaluation basée sur le respect de l'Etat de droit, affirmant que le pays avait reçu un satisfecit de Bruxelles en 2013. "Nous pouvons être tranquilles", a dit le Premier ministre.

Il a en revanche promis de se montrer ferme sur la politique migratoire, dont il a fait son cheval de bataille: "Je ne soutiendrai pas un budget européen qui prendrait aux agriculteurs, ou à la recherche et au développement pour donner aux pays qui laissent entrer des migrants", a-t-il prévenu. "Pas un seul centime ne doit être donné pour les migrants", a insisté le dirigeant de 54 ans, ouvertement hostile à l'immigration musulmane en Europe. Membre de l'UE depuis 2004, la Hongrie fait partie des principaux bénéficiaires nets de fonds européens.

Réélu en avril avec une majorité des deux-tiers au parlement qui lui donne les coudées franches, Viktor Orban a indiqué dans la même interview que son troisième mandat d'affilée serait voué à construire "une démocratie chrétienne enracinée dans la tradition européenne" et "à l'ancienne".

En savoir plus sur:

Nos partenaires