Brésil : nouvelles manifestations prévues dans les villes hôtes le jour de l'ouverture

12/06/14 à 10:23 - Mise à jour à 10:23

Source: Le Vif

De nouvelles manifestations visant à protester contre les dépenses publiques engagées dans l'organisation du Mondial-2014 ont été convoquées jeudi, jour du match d'ouverture, dans neuf des 12 villes hôtes de la compétition.

Brésil : nouvelles manifestations prévues dans les villes hôtes le jour de l'ouverture

© Reuters

Si ces rassemblements devraient être limités, considérant la faible participation constatée lors de récentes manifestations similaires, des perturbations et des débordements provoqués par des éléments radicaux sont à craindre.

A Sao Paulo, où aura lieu la cérémonie d'ouverture et le match inaugural Brésil-Croatie, plusieurs manifestations sont prévues dès la matinée à divers points de la ville.

Sur le site de l'organisation "Nao vai ter Copa! " ("Il n'y aura pas de Coupe! "), la plus active, 9.100 internautes ont déjà confirmé leur présence. Cependant, lors des dernières manifestations de ce mouvement, le nombre de participants était bien inférieur à celui de ceux ayant confirmé leur présence.

Toujours à Sao Paulo, le mouvement des "Sans Toit" (MTST), qui revendique la construction de logements sociaux, a décidé d'organiser sa "Coupe du Peuple" puisque "la Fifa a exclu de son grandiose événement la plus grande partie de la population du pays".

L'événement commencera à 09h00 locales (12H00 GMT) avec diverses activités à moins de 3 km du stade et doit se poursuivre toute la journée.

A Rio, Belo Horizonte, Brasilia, Salvador, Recife, Fortaleza, Curitiba et Porto Alegre, d'autres manifestations "anti-Mondial" de moindre importance sont également prévues.

A 24 heures du coup d'envoi de la Coupe du monde au Brésil, la présidente Dilma Rousseff a prévenu mercredi qu'elle ne permettrait pas que le "vandalisme" de certains empêche la majorité de s'amuser pendant le Mondial. Quelque 157.000 policiers et militaires doivent assurer la sécurité des joueurs, des autorités et des supporters pendant la compétition.

Grève partielle dans les aéroports de Rio, pas de grève dans le métro de Sao Paulo

L'intersyndicale du personnel au sol des trois aéroports de Rio de Janeiro a annoncé le lancement d'une grève de 24 heures qui concernera 20% du personnel à partir de mercredi soir à minuit. Les employés du métro de Sao Paulo ont quant à eux voté mercredi contre la reconduction de leur mouvement de grève qui menaçait de perturber l'afflux de supporteurs pour le match inaugural de la Coupe du monde dans la capitale économique brésilienne.

Revendiquant des augmentations de salaire et l'amélioration des conditions de travail de ses adhérents, l'intersyndicale Simarj a lancé ce mouvement au moment où affluent des milliers de touristes à l'occasion du Mondial de football qui débute jeudi, avec Brésil-Croatie.
"Nous sommes Brésiliens et nous continuons à supporter le Brésil, mais il est de notre devoir de lutter pour les travailleurs qui revendiquent de 10,5% à 12% d'augmentation et une prime pour le Mondial", a déclaré le président du syndicat, Rui Pessoa.

Après neuf mois d'intenses négociations inabouties, le syndicat du personnel au sol de Rio a confirmé une grève mercredi à partir de minuit dans les aéroports de Santos Dumont (domestique), Antonio Carlos Jobim (ou Galeao, international) et de Jarcarepagua (taxis aériens), selon le leader syndical. Il a toutefois précisé "que la justice brésilienne avait décrété que 80% du personnel devait travailler jeudi et que les taxis aériens n'avaient pas le droit de paralyser leurs activités.

A Sao Paulo, les employés du métro de Sao Paulo ont voté mercredi contre la reconduction de leur mouvement de grève, en dépit de l'inflexibilité des autorités face à leur demande de réintégration de 42 employés grévistes licenciés. Les cinq jours de grève ont semé le chaos durant cinq jours dans la mégapole de 20 millions d'habitants.

En savoir plus sur:

Nos partenaires