Brésil: le "Woodstock catholique" s'achève devant plus de 2 millions de jeunes

28/07/13 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

Le pape François célèbre dimanche la messe de clôture des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) devant au moins deux millions de jeunes catholiques, dont une grande partie ont campé toute la nuit à Rio sur la plage de Copacabana. Il rencontrera dans l'après-midi le comité de coordination du Conseil épiscopal latino-américain, avant de s'envoler dans la soirée pour Rome.

Brésil: le "Woodstock catholique" s'achève devant plus de 2 millions de jeunes

© Reuters

Le premier pape sud-américain de l'Histoire achèvera ainsi le premier voyage à l'étranger de son pontificat au cours duquel il a fait preuve à 76 ans d'une énergie débordante. Samedi soir, le pape François avait invité les jeunes catholiques à suivre les pas de Jésus en s'engageant sur le terrain social et politique pour "changer le monde".

Il s'exprimait devant deux millions de pèlerins du "Woodstock catholique" qui ont transformé en gigantesque terrain de camping la plage de Copacabana pour une veillée de prière. "Les jeunes dans les rues veulent être les acteurs du changement. S'il vous plaît ne laissez pas les autres devenir les acteurs du changement(...) Ne restez pas au balcon de la vie, Jésus n'y est pas resté. Il s'y est engagé! Engagez-vous-y comme l'a fait Jésus", leur a-t-il lancé.

Ces propos ont pris une résonance particulière au Brésil, où la jeunesse est entrée en révolte en juin pour réclamer une amélioration des services publics (transports, éducation, santé) et crier son exaspération de la corruption et de la classe politique. Le pape avait déjà incité cette semaine les jeunes catholiques à mettre un peu de "pagaille" pour sortir l'Église de sa torpeur.

Le maire de Rio Eduardo Paes a estimé que jusqu'à trois millions de personnes pourraient assister à la messe de dimanche, ce qui serait le "record de l'histoire de Copacabana". Samedi, le pape avait prononcé devant les évêques brésiliens un discours qualifié par le Vatican de "très important". L'Église doit réapprendre "la grammaire de la simplicité", ainsi que la vertu de l'humilité, qui est "l'ADN de Dieu", a dit le pape.

Analysant les raisons de la désaffection qui frappe l'Église catholique, notamment au Brésil où des millions de croyants se sont détournés du catholicisme pour rejoindre les églises évangéliques néo-pentecôtistes, il avait lancé cette réflexion: "L'Église est peut-être trop éloignée de leurs besoins, peut-être trop pauvre pour répondre à leurs inquiétudes, peut-être trop froide (...), peut-être trop auto-référentielle, peut-être prisonnière de ses langages rigides? "

Il a exhorté les prêtres "à ne pas rester enfermés dans leur paroisse" mais à "sortir" pour évangéliser ceux qui sont loin et à "aller dans les favelas chercher et servir le Christ". Brandissant des affiches proclamant "Retire ta croix de mon utérus ! ", un millier de personnes ont manifesté samedi à Rio en faveur de l'avortement et du mariage gay sur la plage de Copacabana. Dans cette "marche des salopes", se mélangeaient des hommes vêtus en femmes et des femmes en soutien-gorge, short et talons aiguilles, la bouche maquillée en rouge vif.

Des milliers de pèlerins qui affluaient sur la plage pour participer à la veillée géante de prières avant la messe de clôture, dimanche, des Journées mondiales de la jeunesse, ont croisé la manifestation, certains atterrés. Selon un sondage publié par le quotidien Folha, les pèlerins des JMJ sont ainsi opposés à l'avortement (75%) et au mariage gay (67%) mais favorables à la contraception, qu'il s'agisse du préservatif (65%) ou de la pilule (53%).

Les JMJ ont aussi été marquées par d'importants couacs d'organisation: voiture du pape bloquée par la foule, transports saturés, changements de programme de dernière minute.

Ces incidents ont soulevé d'inquiétantes interrogations alors que le Brésil va organiser les deux plus grands événements sportifs mondiaux: le Mondial de football en 2014, et les Jeux olympiques à Rio en 2016.

En savoir plus sur:

Nos partenaires