Bouclier antimissile : la Russie menace l'Otan

23/11/11 à 19:14 - Mise à jour à 19:14

Source: Le Vif

Moscou pourrait installer des missiles à Kaliningrad, aux portes de l'UE, si les Etats-Unis et l'Otan continuent de déployer leur bouclier qui menacerait la Russie.

Bouclier antimissile : la Russie menace l'Otan

© Reuters

Comme un air de Guerre froide. Le président russe, Dmitri Medvedev, a menacé mercredi de déployer des missiles balistiques à Kaliningrad, aux portes de l'UE -l'enclave de Kaliningrad, ancien territoire allemand annexé par l'URSS en 1945, est frontalière de la Pologne. Moscou pourrait agir en ce sens, si les Etats-Unis et l'Otan continuent de mettre Moscou devant le "fait accompli" avec le déploiement de leur bouclier antimissile en Europe.

Officiellement, les Etats-Unis et l'Otan ont entrepris de déployer en Europe un système antimissile tourné vers la menace de certains pays comme l'Iran. Mais Moscou, qui a exigé jusqu'à présent en vain d'y être associé, s'est vu refuser la garantie que le système de missiles ne vise pas sa propre capacité de dissuasion, notamment en ayant accès aux installations de l'alliance pour le vérifier.

Moscou reste ouvert à des négociations

Après avoir exprimé son "inquiétude", la Russie menace désormais de déployer "dans l'ouest et le sud du pays des systèmes offensifs modernes", ainsi que "dans la région de Kaliningrad". Ceux-ci permettrait la destruction de la défense antimissile des Etats-Unis", a déclaré Dmitri Medvedev. Cette menace serait mise en oeuvre au cas où le déploiement du système militaire de l'Otan atteindrait un "point de non-retour", a affirmé Moscou.

Autre menace: la Russie pourrait aller "jusqu'à décider de sortir du traité de désarmement nucléaire START", signé avec les Etats-Unis en avril 2010. Le président russe a toutefois souligné que la Russie "ne fermait pas la porte" à des négociations ultérieures.
La Russie a déjà menacé à plusieurs reprises par le passé de déployer ces engins dans l'enclave de Kaliningrad. Elle veut ainsi protester contre le déploiement du système antimissile auquel la Roumanie, la Turquie, la Pologne et plus récemment l'Espagne ont officialisé leur participation.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires