Boko Haram "fait ce qu'il veut", dénonce le représentant de l'ONU

21/05/14 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Source: Le Vif

Les islamistes armés nigérians de Boko Haram, qui multiplient attentats et enlèvements au Nigeria, font désormais "ce qu'ils veulent" dans leur pays, a dénoncé mercredi le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique centrale, Abou Moussa.

Boko Haram "fait ce qu'il veut", dénonce le représentant de l'ONU

© Image Globe

"Ils n'ont plus peur, ils n'ont plus honte. Ils font ce qu'ils veulent", a déclaré à la presse à Libreville M. Moussa à la fin de son mandat à la tête du Bureau des Nations unies pour l'Afrique centrale (Unoca), en citant le sanglant attentat perpétré à Jos (centre) et l'enlèvement de plus de 200 lycéennes par Boko Haram.

Interrogé sur les risques d'extension du conflit aux pays voisins, notamment au Cameroun où les islamistes armés mènent déjà des attaques et des enlèvements, M. Moussa a répondu: "Si nous ne faisons pas attention, cela ira au-delà du Cameroun".

Le responsable onusien s'est également interrogé sur les sources de financement de Boko Haram, qui dispose notamment d'armement lourd: c'est "le problème qu'il faut se poser: d'où viennent les fonds? ".
Près de 150 personnes ont péri en deux jours au Nigeria, dans des attaques de villages dans le Nord-Est et un attentat à Jos (centre), déstabilisant un peu plus le gouvernement malgré la mobilisation internationale contre Boko Haram.

Un sommet organisé à Paris, qui a réuni samedi le Nigeria, ses voisins et ses soutiens occidentaux, a adopté un plan global de lutte contre Boko Haram, établissant une large coopération militaire.

Nos partenaires