Boeing disparu : les recherches suspendues pour cause de mauvais temps

25/03/14 à 06:50 - Mise à jour à 06:50

Source: Le Vif

Les recherches aériennes et maritimes du vol MH370 tombé dans l'océan Indien ont été suspendues mardi du fait de mauvaises conditions météorologiques, a annoncé l'autorité australienne de secours maritime (AMSA).

Boeing disparu : les recherches suspendues pour cause de mauvais temps

© Image Globe

"L'AMSA a évalué les risques et décidé que les conditions météorologiques actuelles rendraient toute recherche aérienne et maritime dangereuse et feraient courir un risque à l'équipage. L'AMSA a donc décidé de suspendre toutes les opérations de recherche maritimes et aériennes pour aujourd'hui (mardi)", a indiqué l'autorité australienne.

Des vents violents de plus de 80 kilomètres heure balayaient la zone de recherches, accompagnés de fortes pluies et d'un plafond nuageux bas, entre 60 et 150 mètres, a précisé un communiqué.
La décision de suspendre les recherches arrive quelques heures seulement après la confirmation par les autorités malaisiennes que l'avion disparu s'est abîmé dans l'océan Indien, faisant perdre espoir aux proches des 239 passagers de l'appareil, sans cependant faire la lumière sur les circonstances de sa disparition.

Le Premier ministre malaisien Najib Razak a indiqué lundi soir qu'une nouvelle lecture des observations satellitaires de la trajectoire du Boeing 777 de Malaysia Airlines conduisait aux eaux houleuses situées au large des côtes occidentales de l'Australie, loin de toute piste d'atterrissage.

Les quotidiens de Malaisie teintent leur Une de noir

Les quotidiens malaisiens ont teint leur Une de noir pour partager le deuil des proches des victimes. "MH370 R.I.P" (Rest in peace, reposez en paix) déclarait à sa Une, sur fond noir, le principal journal anglophone du pays, The Star. Les lettres de cette phrase étaient composées des noms des 239 personnes à bord, dont deux tiers étaient chinoises.

"Bonne nuit, MH370", écrivait pour sa part le New Straits Times, lui aussi à sa Une, sur fond noir, une référence poignante aux derniers mots reçus par les contrôleurs aériens le 8 mars et prononcés par un des deux pilotes --sans doute le copilote-- ("Eh bien, bonne nuit"). Il était 01H19 du matin et le Boeing 777 quittait l'espace aérien malaisien pour entrer dans l'espace vietnamien. L'avion a disparu des écrans radars civils malaisiens à 01H30.

Les journaux en chinois ou en malaisien affichaient eux aussi des Une dominées par le noir. Le Sun, un journal gratuit anglophone largement distribué dans les villes du pays, dont le nom est généralement écrit en rouge vif, a opté lui aussi pour le noir ce mardi.

La veille au soir, lors d'une conférence de presse convoquée en urgence, le Premier ministre de Malaisie Najib Razak avait indiqué qu'une nouvelle lecture des observations satellitaires de la trajectoire du vol MH370 conduisait aux eaux houleuses situées au large des côtes occidentales de l'Australie, loin de toute piste d'atterrissage.

Nos partenaires