Birmanie: allégresse à Rangoun, après le succès annoncé par le parti d'Aung San Suu Kyi

01/04/12 à 17:45 - Mise à jour à 17:45

Source: Le Vif

La ville birmane s'est éveillée dans le calme ce dimanche. Puis des hurlements de joie ont résonné. La LND, parti d'Aung San Suu Kyi, aurait largement remporté les élections partielles dans le pays. Reportage.

Birmanie: allégresse à Rangoun, après le succès annoncé par le parti d'Aung San Suu Kyi

© Reuters

C'est dans la plus grande normalité que Rangoun s'est réveillée ce matin. Les premiers commerces ouvrent tandis que les moines déambulent dans les rues à la recherche de l'aumône. Dans le district de Mingalar Taung Nyunt de Rangoun, l'une des 45 circonscriptions en jeu pour ces élections partielles, les nombreux drapeaux et autocollants aux couleurs de la NLD, qui tapissaient hier encore les commerces, ont été retirés pour respecter la législation électorale. Seule la frénésie des journalistes étrangers peut laisser penser que quelque chose d'inhabituel est en train de se produire: pour seulement la troisième fois en 50 ans, les Birmans sont appelés aux urnes.

Les électeurs les plus matinaux se sont dirigés vers les bureaux de vote dès l'ouverture à 6h00. Beaucoup s'y rendent en famille, et, avec un peu d'aide, des personnes âgées exercent également leur droit de vote."J'ai voté pour la LND bien sûr!", confie ouvertement Hsan Toe, une jeune employée d'ambassade. "Nous l'aimons tous, car elle a sacrifié sa vie pour le pays", ajoute-t-elle. Phyo, un ingénieur d'une quarantaine d'années, hésite quant à lui un temps avant d'indiquer sa préférence : la LND. "Vous connaissez le pays, inutile de vous expliquer", dit-il, comme si cette option était devenue une évidence. Seule une femme refuse de s'exprimer: "je ne peux pas vous dire pour qui j'ai voté, c'est secret", dit-elle.

Pour le reste, la réponse est toujours la même. Difficile de trouver une personne qui n'indique pas avoir donné sa voix pour le parti d'Aung San Suu Kyi.Les bureaux de vote de Rangoun sont surveillés par des délégués de la LND, qui comptent consciencieusement le nombre d'électeurs. "Nous n'avons constaté aucune irrégularité", confie l'un d'eux.

"NLD, nous devons gagner!"

Dans les cafés qui bordent la Mandalay Street, les gens se rassemblent peu à peu autour du téléviseur pour suivre en direct la journée électorale et particulièrement les événements à Kawhmu. Cette circonscription rurale située à deux heures de Rangoon est devenue pour la journée le centre de toutes les attentions, car l'on y attend l'élection d'Aung San Suu Kyi. En fin de matinée, avant même la fermeture des bureaux de vote prévue pour 16h, les premières rumeurs de sa victoire écrasante circulent déjà.

Devant le siège local de la NLD, les militants centralisent les résultats provenant des différents bureaux de vote. Y aura-t-il une célébration en cas de victoire? "Nous sommes confiants, mais nous devons attendre le résultat final", dit l'un d'eux. Petit à petit, les gens commencent à s'approcher pour y suivre l'annonce des résultats. On parle déjà d'un raz-de-marée du parti de Suu Kyi.
Un porte-parole se dirige régulièrement à la foule pour lui annoncer les bonnes nouvelles. De timides applaudissements laissent progressivement place à des hurlements d'euphorie.

"NLD, nous devons gagner!", chante la foule, reprenant ainsi un slogan de la campagne électorale. On parle rapidement d'une victoire dans les 44circonscriptions dans lesquelles la LND présentait des candidats. Les résultats officiels ne seront pas connus avant plusieurs jours, mais qu'importe: pour la première fois depuis bien longtemps, Rangoun crie sa joie.

Par notre correspondant Benoît Cros, L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires