Bientôt des instructeurs militaires belges en Irak?

03/12/14 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Belga

Le gouvernement belge étudie la possibilité d'envoyer des instructeurs en Irak pour aider à la formation des forces gouvernementales et kurdes engagées dans la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique (EI, ou "Daech"), a affirmé mercredi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Bientôt des instructeurs militaires belges en Irak?

Combattant kurde dans la ville de Kobané, en Syrie. © Belga

"On est en train d'examiner comment participer éventuellement à la formation des forces de sécurité irakiennes (..., ), y compris et exclusivement en Irak", a-t-il affirmé à la presse en marge d'une réunion à Bruxelles des ministres des Affaires étrangères des pays de la coalition internationale rassemblés derrière les Etats-Unis dans la lutte contre ce groupe djihadiste. "Il n'y aura pas de troupes au sol, au sens qu'on ne va pas participer à des combats au sol" aux côtés de l'armée irakienne et des peshmergas (combattants kurdes), a toutefois précisé M. Reynders, alors que son collègue de la Défense, Steven Vandeput, évoquait à la Chambre le chiffre d'"au maximum 50 personnes".

"Nous restons dans la logique d'engagement uniquement en Irak", a souligné le ministre des Affaires étrangères, rappelant que d'autres membres de la coalition (les Etats-Unis et certains pays arabes, ndlr) intervenaient pour leur part aussi contre cet extrémiste sunnite en Syrie. L'envoi d'instructeurs belges membres des forces spéciales en Irak faisait partie, avec l'engagement d'avions de combat F-16 - qui sont déployés depuis fin septembre en Jordanie pour fournir un appui aérien aux unités irakiennes - et d'avions de transport C-130, de la demande adressée fin septembre par l'ambassadrice des Etats-Unis à Bruxelles, Denise Campbell Bauer, au Premier ministre démissionnaire Elio Di Rupo.

Deux des trois volets de cette demande avaient été abandonnés à la demande des deux partis socialistes alors membres du gouvernement dans la résolution finalement adoptée à une très large majorité par la Chambre le 26 septembre. Selon une source gouvernementale, Mme Campbell a réitéré cette demande auprès de l'actuel Premier ministre Charles Michel.

M. Reynders a évoqué une collaboration avec "nos amis allemands" qui préparent une mission similaire au profit des forces kurdes à Erbil (Kurdistan), au nom de la coopération qui s'est établie entre l'armée belge et la Bundeswehr en Afghanistan, aussi dans un cadre de formation. Il a enfin indiqué avoir reçu mercredi en marge de la réunion ministérielle des "remerciements" de la part de son homologue américain, John Kerry, pour le rôle que la Belgique joue en Irak.

Nos partenaires