Bernie Sanders: "Le rejet de la mondialisation pourrait profiter à Trump"

29/06/16 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Afp

La même frustration populaire qui a motivé une majorité de Britanniques à voter pour la sortie de l'Union européenne pourrait pousser de nombreux Américains mécontents dans les bras de Donald Trump, a mis en garde Bernie Sanders.

Bernie Sanders: "Le rejet de la mondialisation pourrait profiter à Trump"

© Reuters

Dans une tribune publiée dans le New York Times, le sénateur démocrate du Vermont explique que beaucoup d'électeurs américains victimes de la mondialisation sont prêts à suivre le message de repli et de protectionnisme du candidat républicain à la Maison blanche. "Tout comme les partisans du Brexit, des millions d'électeurs américains sont, et on les comprend, frustrés et remontés contre les forces économiques qui sont en train de détruire la classe moyenne", écrit M. Sanders. "Est-ce qu'un tel rejet de la forme actuelle de l'économie mondiale pourrait survenir aux Etats-Unis ? Bien entendu", ajoute celui qui, durant les primaires démocrates, a galvanisé les jeunes électeurs en prêchant une "révolution politique".

"Dans ce moment charnière, le Parti démocrate et le nouveau président démocrate doivent clairement signifier qu'ils se tiennent aux côtés de ceux qui ont des difficultés et qui sont laissés pour compte. Nous devons créer des économies nationale et mondiale qui fonctionnent pour tous, pas seulement pour une poignée de milliardaires", lance le démocrate qui a annoncé récemment qu'il voterait pour Hillary Clinton.

"L'économie mondiale ne fonctionne pas pour la majorité des gens ni dans notre pays ni dans le monde. Il s'agit d'un modèle économique mis en place par une élite économique pour une élite économique. Nous avons besoin d'un véritable changement", écrit-il en reprenant les thèmes qu'il a largement défendus pendant sa campagne.

Selon lui, "nous n'avons pas besoin de changement guidé par la démagogie, le sectarisme et le rejet des immigrés, idées qui ont ponctué une bonne partie de la rhétorique de la campagne pour le Brexit et qui sont centrales dans le message de Donald Trump".

En savoir plus sur:

Nos partenaires