Ben Laden et sa "femme-bouclier" : info ou intox ?

03/05/11 à 07:24 - Mise à jour à 07:24

Source: Le Vif

La Maison-Blanche est revenu sur les premières informations qu'elle a diffusées, selon lesquelles Oussama ben Laden aurait utilisé une épouse comme bouclier humain. L'administration Obama s'interroge toujours sur l'opportunité de publier des photos de feu le leader d'Al-Qaïda.

Ben Laden et sa "femme-bouclier" : info ou intox ?

© Reuters

La Maison-Blanche a fait machine arrière, lundi soir, au sujet des déclarations du principal conseiller du président Barack Obama pour l'antiterrorisme, selon lesquelles Oussama ben Laden s'est servi d'une femme, apparemment la sienne, comme bouclier humain dimanche pendant le raid américain au cours duquel il a été tué au Pakistan.

Selon un haut responsable de la Maison-Blanche, les informations données par John Brennan se sont révélées dépassées lorsque des personnes impliquées dans l'opération ont été interviewées.

Ben Laden, qui a été tué dans un raid des forces spéciales américaines contre la villa où il se cachait à Abbottabad, au nord d'Islamabad, se trouvait avec une femme qui a été blessée alors qu'une autre femme a été tuée dans une autre partie de la maison au cours d'échanges de coups de feu, a précisé le haut responsable.

Une femme "a servi de bouclier" humain, avait affirmé lundi John Brennan lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche. "D'après ce que j'ai compris, (...) lorsque Ben Laden a été en position d'être atteint, elle était placée d'une façon qui indique qu'elle a été utilisée comme un bouclier", avait poursuivi John Brennan. "Et que Ben Laden ou son fils l'aient placée là, ou qu'elle l'ait fait d'elle-même, oui, d'après ce que j'ai compris elle a été tuée, et c'était l'une des femmes de Ben Laden.

La Maison-Blanche réfléchit à la diffusion de photos de Ben Laden

La Maison-Blanche a affirmé lundi ne pas avoir encore tranché quant à l'opportunité de diffuser des photos de la dépouille d'Oussama ben Laden, une mesure réclamée par des élus du Congrès américain pour servir de preuve face à l'opinion publique mondiale.

"Nous allons faire tout notre possible pour faire en sorte que personne ne puisse essayer de nier le fait que nous avons eu Oussama ben Laden, a déclaré John Brennan. Donc, la diffusion d'information, dont des photos, c'est quelque chose qui reste à déterminer."

Plus tôt lundi, au lendemain de l'élimination du chef d'Al-Qaïda par un commando américain dans une villa au Pakistan, le sénateur Carl Levin, président de la commission de la Défense à la chambre haute du Congrès, avait estimé qu'il serait nécessaire à terme de publier de telles photos. Il a ajouté, en faisant allusion à de possibles représailles anti-américaines, que son "intuition est que" la diffusion de ces photos "doit être retardée jusqu'à ce que les réactions se calment".

Son collègue indépendant Joe Lieberman, qui préside la commission de la Sécurité intérieure, a ajouté que cela "pourrait être nécessaire de publier les photos - si épouvantables soient-elles, puisqu'il a été atteint à la tête (par balles) - pour écarter toute idée selon laquelle il s'agirait d'une ruse de l'administration américaine".

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires