Barack Obama rencontre le pape à Rome

27/03/14 à 14:57 - Mise à jour à 14:57

Source: Le Vif

Le pape François a eu une entrevue chaleureuse jeudi avec le président américain Barack Obama, qui s'est défini comme "son grand admirateur", pour leur première rencontre depuis l'élection du pontife argentin en mars 2013.

Barack Obama rencontre le pape à Rome

© Reuters

"C'est merveilleux de vous rencontrer", a dit le président américain au pape, le répétant à deux reprises. Souriant, le pape lui a répondu en anglais: "bienvenue Monsieur le Président". La rencontre, en présence de traducteurs, a duré plus longtemps - 50 minutes - que les entretiens habituels avec d'autres chefs d'Etat et de gouvernement. En l'accueillant, le premier pape des Amériques s'est avancé vers le président des Etats-Unis, qui était souriant mais semblait impressionné, et lui a serré les deux mains avec vigueur. Le pape était grave, comme chaque fois avant de tels entretiens, mais cordial.

Puis ils ont posé brièvement pour les photographes debout l'un à côté de l'autre, la haute silhouette du président américain dominant celle du pape, avant de s'asseoir de chaque côté d'un bureau et de converser aimablement, M. Obama lui adressant "les saluts de sa famille". "La dernière fois, quand je suis venu voir votre prédécesseur (Benoît XVI en 2009), j'avais pu venir avec ma femme et mes filles", a-t-il rappelé. Les deux hommes ont été rejoints par leurs traducteurs: un prélat pour le pape et une femme portant une mantille noire pour le président.

A la fin de l'entretien, le président américain a offert au pape une boîte en cuir et en bois contenant des semences de fruits et de légumes des jardins de la Maison Blanche destinés à être plantés symboliquement dans les jardins de la résidence estivale des papes à Castel Gandolfo, près de Rome. Ce don est accompagné d'un important lot de semences destiné aux oeuvres de l'Eglise, et capable de générer plusieurs tonnes de fruits et de légumes. "Si vous avez l'opportunité de venir à la Maison Blanche, vous verrez les jardins", a-t-il dit au pape, qui a simplement répondu en espagnol, "pourquoi pas", sans s'engager plus précisément.
De son côté, le pape François a offert deux médailles, ainsi que son Exhortation apostolique "Evangelii Gaudium" publiée à l'automne dernier, dans lequel il condamne la spéculation financière et l'avortement.

"Je la lirai certainement dans le Bureau ovale quand je serai profondément frustré et je suis sûr qu'elle me donnera de la force et me calmera", a réagi le président. M. Obama, qui est de confession protestante et croyant, a aussi fait au pape une requête personnelle: "priez pour moi et ma famille! Ma femme et mes filles doivent me supporter! "

Dans une remarque à la fin de l'entretien, adressée à un traducteur, le président a observé en aparté: "sa Sainteté est probablement la seule personne qui doit suppporter davantage de protocole que moi". Le président avait été accueilli dans la cour Saint-Damase par le préfet de la maison pontificale, Mgr Georg Gänswein, en présence d'une rangée de gardes suisses, en grand uniforme. Puis il avait salué un à un les gentilhommes de Sa Sainteté qui l'avaient escorté jusqu'au deuxième étage du palais pontifical.

Traversant lentement, comme le veut la coutume, les couloirs couverts de fresques, le président américain semblait impressionné, répondant à peine à Mgr Gänswein. Barack Obama, qui avait été reçu en juillet 2009 par Benoît XVI, a abordé avec François les thèmes de la lutte contre les inégalités, les grandes crises mondiales, et les questions de société aux Etats-Unis.

Nos partenaires