Ban Ki-moon, sous les pierres et les godasses à Gaza

02/02/12 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Le Vif

Pour le dernier jour de sa tournée régionale, le secrétaire général de l'ONU s'est rendu dans la ville de Gaza. Mais son convoi a été visé par des jets de chaussures et de pierres de la part de manifestants.

Ban Ki-moon, sous les pierres et les godasses à Gaza

© Image Globe

Accueil chahuté pour Ban Ki-moon à Gaza. Au dernier jour de sa tournée régionale, visant à la reprise des discussions entre Israéliens et Palestiniens, le secrétaire général de l'ONU a été accueilli ce jeudi par des jets de pierres et de chaussures.

A son arrivée dans la ville, le convoi de l'ONU a essuyé des jets de projectiles venant de manifestants palestiniens, protestant contre le fait que Ban Ki-moon ne rencontre pas de familles de Palestiniens détenus par Israël pendant sa visite.

Il achève, ce jeudi une visite de trois jours en Jordanie, en Israël et les Territoires palestiniens. Voyage durant lequel il a encouragé les deux camps à reprendre les discussions "exploratoires", engagées sous les auspices d'Amman et du Quartette, visant à conduire à une reprises des négociations de paix, arrêtées depuis septembre 2010. Sans aucun résultat concret pour le moment.

Il n'est pas prévu que Ban Ki-moon rencontre de responsable des autorités du Hamas, mouvement boycotté par la communauté internationale.

Conférence de presse couverte par des slogans
Après les jets de pierres, il a pu poursuivre sa route vers Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, où sa conférence de presse a été partiellement couverte par les slogans de manifestants dénonçant le blocus israélien de Gaza.

"Les gens de Gaza doivent cesser de tirer sur Israël", a-t-il déclaré, au lendemain d'une salve de roquettes de Gaza sur le sud d'Israël qui n'a fait ni blessé, ni dégât majeur.

"Israël a pris des mesures pour alléger le bouclage. Il faut faire davantage", a-t-il affirmé, appelant à l'approbation plus régulière des projets de l'ONU et à "l'ouverture aux exportations des points de passage de Gaza".

Il a appelé Israël à "des gestes de bonne volonté" envers les Palestiniens pour permettre la poursuite de discussions "exploratoires" entre les deux parties qui se sont tenues en janvier en Jordanie. "Israël doit fournir les conditions politiques favorables pour que le dialogue se poursuive", a-t-il insisté.

Une autre manifestation a eu lieu pendant la visite de Ban Ki-moon au siège de l'ONU dans la ville de Gaza. Les forces de sécurité du Hamas se sont heurtées aux manifestants pour les contenir.

Des mesures pour rétablir "la confiance"
Le quotidien israélien Maariv, citant des sources politiques et des services de sécurité, rapporte que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est sous pression de l'ONU, des Etats-Unis et l'envoyé du Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) Tony Blair pour consentir à des "mesures de rétablissement de la confiance".

En Cisjordanie, ces mesures prévoient le renforcement du rôle des services de sécurité de l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas et des projets de construction en zone sous contrôle israélien, indique le journal, soulignant que M. Netanyahu y a déjà donné son accord par le passé, mais qu'elles n'ont jamais étés mises en oeuvre.

A Gaza, Israël allégerait son blocus, notamment en autorisant l'importation d'importantes quantités de matériaux de construction, pour 1000 unités de logement et des institutions d'éducation, selon la même source.

Selon un document que l'AFP a pu consulter, Tony Blair a proposé pour continuer les discussions un "train de mesures de confiance" dont une partie serait applicable immédiatement et l'autre en mars.

Il y est également question d'étendre le champ d'action de la police palestinienne en Cisjordanie, de "faciliter la liberté de mouvement des Palestiniens dans la vallée du Jourdain" et "d'accorder 5000 permis de travail supplémentaires en Israël pour les Palestiniens".
Le document mentionne en outre l'autorisation d'exportation de produits textiles et de meubles de Gaza vers la Cisjordanie et l'accord d'Israël pour des projets internationaux en zone sous son contrôle total en Cisjordanie.

Levif.be avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires