Bactérie E.coli : l'UE annonce des "compensations" pour les agriculteurs

06/06/11 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Source: Le Vif

La Commission européenne a annoncé son intention de proposer mardi des "compensations" financières pour aider les producteurs de légumes et fruits dont les ventes ont chuté à la suite de l'épidémie de la bactérie tueuse partie d'Allemagne.

Bactérie E.coli : l'UE annonce des "compensations" pour les agriculteurs

© Thinkstock

"Il y aura demain (mardi) une réunion extraordinaire des ministres de l'Agriculture" à Luxembourg "au cours de laquelle la Commission européenne va proposer des mesures concrètes de compensation" pour le secteur, a indiqué sa porte-parole, Pia Ahrenkilde, lors d'une conférence de presse. L'exécutif européen n'a pas été mesure de donner un montant à ce stade.

Les commissaires européens chargés de l'Agriculture, Dacian Ciolos, et de la Santé, John Dalli, "sont aussi invités", a précisé Marton Hajdu. "Ils feront le point de la situation du point du vue du marché (des légumes) mais aussi du point de vue de la sécurité alimentaire", a-t-il souligné.

La date du 17 juin avait été envisagée dans un premier temps pour cette réunion extraordinaire, mais elle a été avancée.

L'épidémie mortelle d'Eceh, qui touche principalement l'Allemagne, et les avertissements émis par les autorités sanitaires allemandes contre la consommation de légumes crus tels que tomates, concombres et salades, ont provoqué une chute drastique des ventes de légumes et des exportations européennes, que plusieurs pays comme la Russie ont bloqué à titre préventif.

L'Espagne a critiqué l'Allemagne pour avoir mis en cause au début ses concombres comme source possible de l'épidémie et entend à présent demander des dédommagements.

Plusieurs pays réclament des aides, parmi lesquels l'Espagne, victime d'une crise de défiance à l'égard de ses concombres, mais aussi la France, les Pays-Bas, la Belgique et l'Allemagne elle-même.

Les exportations de fruits et légumes espagnols toujours affectées

Les exportations de fruits et légumes espagnols n'étaient toujours pas revenues à la normale lundi, dix jours après le début de la crise sanitaire. "Les exportations espagnoles de fruits et légumes ne sont toujours pas normalisées lundi", a indiqué dans un communiqué la Fédération espagnole des producteurs-exportateurs de fruits et légumes (Fepex).

"La décision de la Russie (d'imposer un embargo sur les fruits et légumes européens) a des répercussions négatives, il y a des camions espagnols bloqués à la frontière" avec la Russie, a expliqué à l'AFP une porte-parole de la Fepex. "Les exportations vers l'Allemagne restent pratiquement paralysées".

"En plus des légumes, les fruits à noyaux ont commencé à être eux aussi très affectés, non seulement parce que les envois ont été paralysés toute la semaine dernière, mais aussi parce que cette situation a entraîné une chute des prix de 35% depuis le 27 mai, selon les estimations des producteurs d'Andalousie", a précisé la Fepex.

"La demande en fruits et légumes n'a pas repris et cela est dû en grande partie au manque d'une rectification claire et forte des autorités allemandes et communautaires", a jugé la Fepex, a estimé ces derniers jours la perte globale du secteur à 200 millions d'euros par semaine.

De son côté, la ministre de l'Agriculture, Rosa Aguilar, a indiqué, lors d'un entretien à la télévision publique, que l'Espagne allait demander, lors du sommet européen extraordinaire convoqué mardi, à être "dédommagée à 100%" des pertes subies.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires