Avion de combat européen: une "première étape significative" attendue

05/04/18 à 20:00 - Mise à jour à 20:00

Source: Afp

Le projet d'avion de combat européen lancé en juillet 2017 par la France et l'Allemagne devrait connaître une "première étape significative" lors du salon aéronautique de Berlin fin avril, a annoncé la ministre française des Armées, Florence Parly.

Avion de combat européen: une "première étape significative" attendue

Emmanuel Macron et Angela Merkel © AFP

"Je suis confiante dans le fait que nous allons pouvoir continuer à avancer avec les Allemands sur le programme SCAF", a-t-elle déclaré dans une interview au journal LaTribune.fr jeudi.

"J'ai l'espoir que fin avril, lors du salon aéronautique de Berlin (ILA), nous pourrons matérialiser une première étape significative", a-t-elle ajouté.

Un contrat commun faisant travailler les industries des deux pays devrait être signé en marge du salon, a-t-on indiqué au ministère français des Armées, avant la présentation d'une feuille de route en juin pour ce projet d'avion.

Paris et Berlin ont convenu en juillet 2017 "de développer un système de combat aérien européen" pour remplacer à "long terme" leurs "flottes actuelles d'avions de combat".

Les deux capitales souhaitent "mettre au point une feuille de route conjointe d'ici à mi-2018".

Florence Parly a par ailleurs expliqué que les discussions avec Londres sur un autre projet, le FCAS (Système de combat aérien du futur) lancé en 2014, conduisaient à une évolution de ce dernier.

"Nous sommes en train de définir un certain nombre de briques technologiques qui sont très précisément identifiées et qui vont nous permettre de poursuivre ce projet sur un périmètre différent que celui défini auparavant", a-t-elle dit.

A ses yeux, les deux projets ne sont pas contradictoires.

"Je suis tout à fait convaincue que tout ce que nous faisons avec les Britanniques comme avec les Allemands sera extrêmement utile à la feuille de route sur l'aviation du futur", a-t-elle estimé.

Le projet franco-britannique devait aboutir au développement d'un démonstrateur, mais les décisions attendues fin 2017 n'ont pas eu lieu.

A l'issue d'une récente rencontre, le délégué général pour l'armement Joël Barre et son homologue britannique Guto Bebb se sont accordés "sur les grandes lignes de la nouvelle phase de travaux technologiques à conduire dans le cadre du programme de futur système d'aviation de combat", selon la DGA.

Nos partenaires