Au Vatican aussi, on regarde du porno

10/04/13 à 14:59 - Mise à jour à 14:59

Source: Le Vif

Dans un article mis en ligne sur son site Internet le 7 avril, les geeks de Torrentfreak, site de téléchargement illégal, dévoilent comment l'anecdote d'un prêtre irlandais, cinéphile à ses heures perdues, leur a mis la puce à l'oreille.

Au Vatican aussi, on regarde du porno

© AFP

Ce dernier se plaisait à raconter, ici et là, ce qu'il avait pensé des derniers blockbusters hollywoodiens citant ouvertement Lincoln, les Misérables ou encore Django Unchained, qu'il avait -disait-il- pu visionner les semaines précédentes lors des projections du cinéclub de son monastère.

Or, à moins d'être juré aux Oscars, s'amuse l'auteur de l'article, l'accès à ces oeuvres non encore commercialisées était théoriquement impossible. "Nous nous sommes alors demandé si le téléchargement illégal au sein de l'Église était une pratique isolée et c'est comme ça que nous avons décidé d'analyser les requêtes venues du Vatican vers notre site", explique l'auteur.

Au début, rien de bien passionnant. Peu de connexions recensées, selon le premier constat, ce qui ne surprend pas le site pirate, compte tenu de la démographie du Saint-Siège, plus petit Etat du monde avec ses 832 habitants.

A peine peuvent-ils conclure que certains, dans la Cité papale, à défaut de "ne point voler" conformément aux principes de leur religion, s'adonnent sans vergogne au téléchargement illégal de plusieurs shows télévisés, séries américaines et autres films romantiques avec, semble-t-il, une préférence particulière pour Love Actually.

Des adeptes du BDSM

Mais c'est au moment où l'enquête touche à sa fin que l'impensable se produit et que l'analyse des flux téléchargés par une adresse IP -dont l'ordinateur indique qu'elle provient du "Vatican City State"- devient croustillante. Des titres d'oeuvres, que les enquêteurs de Torrentfreak se refusent à commenter, contiennent d'après Slate.fr, qui a révélé l'affaire, des films à caractère pornographiques traduisant "une tendance pour le BDSM (bondage, discipline, domination, soumission, sadomasochisme).
Sur la fiche Wikipédia du Vatican, il est indiqué que la Cité papale est principalement peuplée par des membres du clergé, par la Garde suisse pontificale, chargée de la protection du pape et que 3000 étrangers y travaillent. Lesquels d'entre eux sont adeptes de BDSM? L'histoire ne le dit pas.

Par Youshaa Hassenjee

En savoir plus sur:

Nos partenaires