Au moins quatre morts dans un accident de train en Espagne

09/09/16 à 11:47 - Mise à jour à 13:19

Source: Afp

Quatre personnes au moins sont mortes et une cinquantaine ont été blessées, vendredi, dans le nord-ouest de l'Espagne, dans le déraillement d'un train reliant Vigo à Porto (Portugal), ont annoncé des sources officielles.

L'accident a causé au moins "quatre morts" selon Manuel Carrera, un conseiller municipal de O Porriño, la localité la plus proche de l'accident, en Galice. Auparavant la préfecture régionale avait fait état de trois morts.

Selon la région, 47 personnes ont été admises dans les hôpitaux.

La Galice avait déjà connu, il y a trois ans, le pire accident ferroviaire en Espagne depuis 1944, qui avait fait 80 morts.

Le train qui a déraillé vendredi matin appartient à la compagnie de chemins de fer Comboios de Portugal.

Il était conduit par un Portugais qui figure au nombre des morts.

Il a déraillé vers 9H30 (07H30 GMT), non loin de la frontière portugaise, à une cinquantaine de mètres de la petite gare de O Porriño, au sud de Vigo, selon la compagnie espagnole Renfe qui gère la ligne avec sa consoeur portugaise.

Il transportait 65 personnes selon Renfe, 69 selon les chemins de fer portugais.

Le patron d'une cafétéria toute proche de la gare, joint par la chaîne de télévision espagnole 24 horas, a évoqué "un choc très violent". Ensuite "tout s'est empli de fumée noire. C'est une section de voie droite, le train devait s'arrêter à 50 mètres, alors ce n'est pas quelque chose de très normal", commentait Ramon Gonzalez.

Selon lui, il restait des blessés sur place mais sans gravité, "les blessés graves ont été évacués rapidement".

- encastré dans un pilier -

Des images diffusées par la télévision de Galice montraient l'avant du train encastré dans un pilier électrique, complètement renversé. Les deux autres wagons semblaient presque intacts.

"On était tranquillement assises et soudain le train a commencé a faire comme ça", a témoigné une passagère du deuxième wagon, mimant un balancement, dans un entretien filmé par le journal La Voz de Galicia. "Soudain, j'ai vu qu'il ne s'arrêtait pas et je suis tombée".

La vidéo montrait de nombreux passagers assis le long de la voie, hagards mais sans blessures, soignés par des secouristes.

"Nous ne connaissons pas encore les causes de l'accident", a expliqué à l'AFP le conseiller municipal de O Porriño, Manuel Carrera, joint par téléphone sur les lieux de l'accident, où il avait vu beaucoup de voyageurs avec des "coups et des contusions".

Il a précisé qu'un poste avancé de soins avait été mis en place dans une cafétéria à proximité.

Le gouvernement régional de Galice a précisé que deux hélicoptères et plus d'une dizaine d'ambulances étaient mobilisés.

Le chef du gouvernement sortant Mariano Rajoy, originaire de Galice, a fait part de sa "tristesse" et de sa "douleur", sur son compte Twitter.

La Galice est déjà marquée par le souvenir de l'accident de train qui avait fait 80 morts et 144 blessés en 2013 près de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le 24 juillet 2013, un train en provenance de Madrid avait abordé un virage à 179 km/h, alors que la vitesse y était limitée à 80 km/h. Il avait brutalement déraillé, s'encastrant en partie contre un mur d'enceinte longeant le virage, à 4 km de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Dans un premier temps, seul avait été mis en cause le conducteur, distrait par une conversation par téléphone quelques minutes avant l'accident. Mais fin juin, la justice a rouvert l'enquête sur cet accident pour déterminer si l'entreprise publique gestionnaire du réseau avait une part de responsabilité.

Différents partis politiques ont suspendu la campagne qui venait de débuter pour des élections régionales fin septembre en Galice.

Nos partenaires