Au moins 6.700 Rohingyas ont été tués lors d'attaques en Birmanie selon MSF

14/12/17 à 06:32 - Mise à jour à 07:00

Source: Belga

Selon des études réalisées par Médecins sans Frontières (MSF), au moins 6.700 Rohingyas ont été tués en Birmanie dont au moins 730 enfants, indique jeudi MSF.

Au moins 6.700 Rohingyas ont été tués lors d'attaques en Birmanie selon MSF

© AFP

"Des études faites par MSF dans des camps de réfugiés au Bangladesh estiment qu'au moins 9.000 Rohingya sont morts au Myanmar (Birmanie), dans l'Etat de Rakhine, entre le 25 août et le 24 septembre.

Etant donné que la violence était la cause de 71,7 % des décès déclarés, on estime qu'au moins 6.700 Rohingya, pour les estimations les plus prudentes, ont été tués, dont au moins 730 enfants âgés de moins de cinq ans", précise MSF. "Les nombres de décès sont vraisemblablement sous-estimés parce que nous n'avons pas étudié tous les camps de réfugiés au Bangladesh et que les études n'incluent pas les familles qui n'ont jamais pu sortir du Myanmar", précise le Dr Sydney Wong, directeur médical de MSF.

"Nous avons entendu des personnes raconter que des familles entières avaient péri après qu'elles ont été enfermées dans leur maison qu'ils ont incendiée".

Nos partenaires