Au moins 15 civils tués par deux barils d'explosifs à Alep

27/08/16 à 14:58 - Mise à jour à 14:57

Source: Belga

Au moins 15 civils ont été tués et plusieurs autres blessés samedi par deux barils d'explosifs largués par le régime syrien sur un quartier rebelle de la ville divisée d'Alep (nord), rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les barils ont été largués à quelques minutes d'intervalles sur le quartier al-Maadi, près d'une tente où des gens recevaient des condoléances pour des habitants tués cette semaine dans le quartier voisin de Bab al-Nayrab", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

"Il y a eu un premier baril et quand les gens se sont rassemblés et que les ambulances sont arrivées, un deuxième baril a été largué et il y a eu plus de morts. Une ambulance a été complètement détruite", a indiqué le correspondant de l'AFP dans la partie rebelle d'Alep, citant la défense civile.

L'agence de presse locale Shahba press, qui a fait état d'un bilan de 23 morts, a publié des photos où l'on voit un corps d'homme recouvert de poussière et allongé sur un brancard près d'une ambulance. Dans une autre photo, on peut voir le corps démembré et recouvert de sang d'un homme près de ce qui semble être la carcasse d'une moto.

Selon l'OSDH et le journaliste de l'AFP, des habitants recevaient des condoléances pour 15 civils, dont 11 enfants, tués jeudi par des barils d'explosifs lancés par des hélicoptères du régime sur Bab al-Nayrab.

Ancienne capitale économique du pays, Alep est coupée en deux depuis juillet 2012, avec à l'est les quartiers rebelles et à l'ouest les quartiers tenus par le régime.

Ce dernier largue au quotidien des barils d'explosifs destructeurs qui ont fait des milliers de victimes du côté rebelle. Les insurgés ripostent par des tirs au mortier meurtriers sur le secteur loyaliste.

Nos partenaires