Attentats de Paris : sept interpellations à proximité d'Aix-la-Chapelle

17/11/15 à 14:07 - Mise à jour à 19:46

Source: Afp

La police allemande a indiqué mardi avoir interpellé sept personnes dans une région frontalière des Pays-Bas et de la Belgique pour vérifier un possible lien avec les attentats de Paris, tout en se montrant prudente.

Attentats de Paris : sept interpellations à proximité d'Aix-la-Chapelle

© Belga

Un homme et deux femmes, qui ne sont pas de nationalité allemande, ont été interpellés mardi matin à Alsdorf, près d'Aix-la-Chapelle (ouest), avant deux nouvelles arrestations plus tard dans la journée, a indiqué la police.

Par la suite, un porte-parole de la police a indiqué aux médias allemands que deux autres personnes avaient encore été interpellées dans l'après-midi.

"Il est bien sûr trop tôt pour dire quoi que ce soit sur ces différents individus. Nous vérifions si ce lien supposé (avec Paris) confirme des indications que nous avons reçues ou s'il s'évapore", a dit à la chaîne allemande d'information en continu NTV un porte-parole de la police régionale après les interpellations à Alsdorf.

"Après les attentats vendredi à Paris et la recherche des coupables et des instigateurs, la police d'Aix-la-Chapelle a reçu un renseignement au sujet de personnes suspectes à Alsdorf, près d'Aix-la-Chapelle", a précisé la police dans un communiqué.

D'autres opérations ont été menées dans la région d'Alsdorf, selon la police, qui ne donne pas d'autres détails "pour des raisons tactiques".

Le parquet régional a indiqué ne pas être en mesure de donner d'indications sur les opérations policières menées mardi.

Les polices européennes cherchent Salah Abdeslam, qui pourrait être le huitième homme des attentats et être reparti ensuite vers la Belgique.

Celui-ci ne figure pas parmi les trois interpellés de la matinée, croit savoir l'édition en ligne du magazine Der Spiegel, précisant que cette intervention policière a été déclenchée après l'appel d'une vendeuse de magasin discount qui pensait avoir reconnu Salah Abdeslam dans le groupe.

Remise en liberté

Le sept personnes ont été toutes libérées en l'absence d'éléments à charge, a indiqué la police.

"Nous pouvons établir que nous n'avons aucun élement montrant que ces personnes ont un lien avec les attentats", a déclaré en début de soirée un porte-parole de la police locale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires