Attentats de Boston: le deuxième suspect arrêté et grièvement blessé

20/04/13 à 08:57 - Mise à jour à 08:57

Source: Le Vif

Le jeune homme de 19 ans soupçonné d'être l'auteur des attentats du marathon de Boston a été arrêté vendredi soir à l'issue d'une longue chasse à l'homme, a annoncé la police.

Attentats de Boston: le deuxième suspect arrêté et grièvement blessé

© Reuters

"Le suspect a été interpellé. Les policiers examinent la zone", a simplement indiqué dans un premier temps le police de Boston sur Twitter. Son frère aîné, soupçonné d'être également responsable de cet attentat meurtrier, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi au cours d'une fusillade avec les forces de l'ordre. "Capturé!!! La chasse est finie. La traque est finie. La terreur a pris fin. Et la justice l'a emporté. Le suspect a été interpellé", a ensuite réagi dans un deuxième message publié sur Twitter la police de Boston. "On l'a eu", a quant à lui réagi le maire de Boston, Tom Menino, sur Twitter lui aussi.

Djokhar Tsarnaev, d'origine tchétchène, avait été repéré par les forces de l'ordre sous la bâche recouvrant un bateau parqué dans le jardin d'une maison de Watertown, près de Boston. Après des échanges de coups de feu, au cours desquels le jeune homme aurait été blessé, selon les médias américains, les forces de l'ordre ont procédé avec une extrême prudence pour l'interpeller.

L'aîné des deux frères, Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, avait été tué dans la nuit, après une dramatique course poursuite avec la police à Watertown, durant laquelle quelque 200 coups de feu ont été échangés, a précisé vendredi soir la police.

Les autorités avaient demandé vendredi aux Bostoniens de rester chez eux, et de n'ouvrir à personne. Tous les transports en commun avaient été arrêtés, magasins et écoles fermés, tout survol d'avion interdit. Les trains ne circulaient pas entre New York et Boston.

Durant leur cavale dans la nuit de jeudi à vendredi, les deux frères avaient lancé plusieurs engins explosifs en direction de la police. Ils avaient également tué un policier de 26 ans dans sa voiture, sur le campus du MIT à Cambridge, entre Boston et Watertown.

Lundi, les deux frères sont soupçonnés d'avoir fait exploser deux bombes artisanales à quelques secondes d'intervalle à proximité de la ligne d'arrivée du marathon annuel de Boston. L'attentat a fait trois morts et quelque 180 blessés.

Le suspect, grièvement blessé, est à l'hôpital

Le suspect de l'attentat du marathon de Boston, Djokhar Tsarnaev, se trouvait vendredi dans un état grave après sa capture par la police, ont annoncé les autorités, qui ont confirmé que la menace avait disparu. "Le suspect est dans un état grave à l'hôpital", a déclaré lors d'une conférence de presse Ed Davis, le chef de la police de Boston.

"Les habitants de Boston et de la région peuvent être certains que la menace a pris fin", a-t-il ajouté, environ une heure après l'arrestation du jeune homme.

"Il y a eu un appel à la police de Watertown", a raconté Ed Davis aux journalistes. "Un homme venait de sortir de sa maison après être resté à l'intérieur toute la journée, selon nos consignes. Il est sorti et a vu du sang sur un bateau dans son jardin. Il a ouvert la bâche du bateau, il a regardé à l'intérieur et a vu un homme couvert de sang".

L'homme a immédiatement prévenu la police, déclenchant l'intervention des forces de l'ordre.

"Nous avons échangé des tirs avec le suspect qui se trouvait à l'intérieur du bateau, et au final, l'équipe spécialisée dans le sauvetage d'otages du FBI est entrée dans le bateau et a appréhendé le suspect, qui était toujours vivant dans le bateau", a précisé le policier.

Les négociateurs avaient auparavant essayé de négocier pour le faire sortir volontairement du bateau, a-t-il expliqué, mais Djokhar Tsarnaev "ne communiquait pas".

Selon Ed Davis, les deux suspects, Djokhar et son frère aîné Tamerlan, ont été repérés après le meurtre d'un policier du campus universitaire du Massachusetts Institute of Technology, jeudi soir, puis après que les frères ont capturé une voiture.

Tamerlan est mort de ses blessures dans la nuit de jeudi à vendredi après une très violente fusillade avec les forces de l'ordre, tandis que Djokhar continuait sa cavale.

Obama salue l'arrestation, mais relève qu'il y a "beaucoup de questions sans réponse"

Le président Barack Obama a salué vendredi soir le travail des forces de l'ordre qui a permis la capture du dernier suspect en fuite après l'attentat de Boston, tout en notant qu'il restait encore "beaucoup de questions sans réponse" dans cette affaire.

Lors d'une intervention en fin de soirée à la Maison Blanche, le dirigeant américain, reconnaissant que "cela a été une semaine difficile", a affirmé que les auteurs du double attentat à la bombe qui a fait trois morts et plus de 170 blessés lundi avaient échoué, car les Américains "refusent d'être terrorisés".

"Ce soir, notre pays doit beaucoup aux gens de Boston et du Massachusetts", a affirmé M. Obama, quelques minutes après que les autorités locales eurent annoncé la capture de Djokhar Tsarnaev, un Américain d'origine tchétchène de 19 ans soupçonné d'avoir avec son frère déposé les bombes artisanales qui ont provoqué un carnage à l'arrivée du marathon de Boston lundi.

Cet épilogue est venu clore une chasse à l'homme d'une rare ampleur lors de laquelle le frère aîné de Djokhar, Tamerlan, a été tué dans la nuit de jeudi à vendredi au cours d'un échange de tirs avec la police.

"Ce soir, grâce aux efforts déterminés (des forces de l'ordre), nous avons refermé un chapitre important de cette tragédie", a assuré M. Obama, tenu au courant pendant toute la journée des développements de l'enquête par son équipe de sécurité nationale, dont le chef du FBI.

"Evidemment ce soir, il y a encore beaucoup de questions sans réponse. Parmi celles-ci, pourquoi de jeunes hommes ayant grandi et étudié ici, au sein de nos villes et de notre pays, ont eu recours à une telle violence? ", a remarqué M. Obama, confronté depuis lundi à la plus grave crise terroriste sur le sol américain depuis son arrivée au pouvoir, près de 12 ans après les attentats du 11 septembre.

"Comment ont-ils planifié et exécuté ces attentats? Et ont-ils reçu une aide quelconque? Les familles de ceux qui ont été tués de façon insensée méritent des réponses. Les blessés, dont certains vont devoir désormais apprendre à nouveau à se tenir debout et à marcher méritent des réponses", a ajouté le président, en promettant une enquête fouillée des autorités fédérales.

"Et nous ferons tout ce qui est nécessaire pour que nos concitoyens soient en sécurité", a-t-il juré.

"Une chose est sûre, quelles qu'aient été les ambitions haineuses de ces hommes, de tels actes ne réussiront pas. Quelles que soient les choses qu'ils pensaient obtenir, ils ont déjà échoué. Ils ont échoué parce que les habitants de Boston ont refusé d'être intimidés. Ils ont échoué parce que les Américains refusent d'être terrorisés", a martelé M. Obama.

Le président a aussi appelé à la prudence et à la tolérance, et à ne pas "établir de conclusions hâtives" dans cette affaire, et "surtout pas sur des groupes entiers de personnes", dans une mise en garde à ceux qui seraient tentés de transformer les membres de la communauté tchétchène en boucs émissaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires