Attentats de Boston : des internautes soutiennent Djokhar Tsarnaev

24/04/13 à 15:12 - Mise à jour à 15:12

Source: Le Vif

Alors que le deuxième suspect des attentats de Boston a reconnu son implication dans les faits, une vague de soutien, mêlée à une théorie du complot, prend forme sur les réseaux sociaux.

Attentats de Boston : des internautes soutiennent Djokhar Tsarnaev

© Facebook

Alors que Djokhar Tsarnaev a reconnu son implication dans les attentats de Boston, plus de 15 000 "fans" Facebook entendent l'innocenter, rapporte le quotidien britannique The Independent.

A l'origine du groupe "Dzhokhar Tsarnaev is innocent", l'organisation AXJ (Action for Justice) qui se présente comme "ouverte, indépendante, non gouvernementale, non partisane et à but non lucratif". La section Boston d'AXJ dit ne pas être convaincue de l'implication des deux frères dans l'attentat qui a secoué la ville américaine.

La théorie du complot

"Nous sommes convaincus qu'il a été manipulé et qu'il n'y a pas assez de preuves contre lui" explique le descriptif du groupe. Le blog d'AXJ USA, lié à la page Facebook, estime également que les droits constitutionnels de Djokhar Tsarnaev ont été violés et dit même entamé une procédure judiciaire pour les défendre.
Sur Twitter et Instagram, le hashtag #FreeJahar a lui aussi fait son apparition jusqu'à devenir viral. On y trouve de simples messages de soutien au "gentil garçon" que décrivent ses proches, mais il est impossible de passer à côté des théories conspirationnistes. De nombreux internautes disent avoir des preuves et entendent les partager.

[View the story "Attentats de Boston: des internautes soutiennent Djokhar Tsarnaev" on Storify]Revers de la médaille

Cette déferlante apparaît comme un miroir des efforts fournis par les internautes, parfois critiqués, pour rechercher le ou les auteurs de l'attentat de Boston. Sur Reddit, un site de partages de liens, la recherche s'était même transformée en "chasse aux sorcières", poussant le patron du site à s'excuser publiquement, explique France 24.

En savoir plus sur:

Nos partenaires