Attentats de Bombay : peine capitale pour l'unique survivant du commando.

06/05/10 à 13:13 - Mise à jour à 13:13

Source: Le Vif

Au terme d'un procès ouvert en 2009, le verdict est tombé : Condamnation à mort pour le Pakistanais Mohammed Ajmal Amir Kasab, seul survivant d'un groupe de 10 hommes armés ayant perpétré l'attentat de Bombay.

Attentats de Bombay : peine capitale pour l'unique survivant du commando.

© REUTERS

Le moins que l'on puisse dire c'est que les attentats de Bombay 2008 ont marqué les esprits. La presse les a d'ailleurs qualifiés de 11 septembre de l'Inde. En effet du 26 au 29 novembre, un commando de 10 hommes lourdement armés avait attaqué deux hôtels, un restaurant touristique, un centre culturel juif et la principale gare ferroviaire de la capitale économique de l'Inde. Le tout faisant 166 morts (dont des touristes étrangers) et plus de 300 blessés.

C'est au terme d'un long procès ouvert en 2009, que Mohammed Ajmal Amir Kasab, seul survivant du groupe islamiste responsable des sanglants attentats, a été reconnu lundi, coupable de meurtres et d'actes de guerre contre l'Inde.
Pour l'avocat de la défense, K.P Pawar, son client était sous l'influence du groupe extrémiste Lashkar-e-Taïba et de la Jamaat-ud-Dawa, une organisation caritative servant de façade au groupe islamiste.
Le rôle de Kasab dans le massacre à la gare avait été reconnu à l'aide de preuves "accablantes" telles des empreintes digitales ou des captures d'écran de caméras de sécurité.

Mardi encore, devant la cour du tribunal spécial installé dans une prison, le procureur Ujjwal Nikam décrivait Kasab comme "une machine à tuer n'ayant aucun sentiment humain", et estimait que ce serait "une parodie de justice si la peine de mort n'était pas prononcée".

Ajourd'hui, le verdict est tombé, le Pakistanais de 22 ans a été condamné à la peine capitale.
"Il devrait être pendu par le cou jusqu'à ce qu'il meure", a déclaré le juge du tribunal spécial M.L. Tahalivani.
A la lecture de son jugement, Kasab n'a pas relevé la tête une seule fois, s'essuyant par moments les yeux, et posant ses mains sur ses oreilles.


L'Inde et le Pakistan sont des puissances nucléaires qui se sont livré trois guerres depuis leur accession à l'indépendance en 1947. Les attentats de Bombay ayant provoqué un regain de tension entre les deux Etats, on pourrait redouter à l'heure actuelle, avec cette condamnation à mort, une entrave à la reprise au dialogue envisagée dernièrement par leurs chefs de gouvernement.

LeVif.be avec l'Express.fr et Belga

Nos partenaires