Attentat de Tunis : une Belge parmi les victimes du musée

19/03/15 à 14:24 - Mise à jour à 14:25

Source: Belga

Une ressortissante belge figure parmi les vingt touristes tués mercredi lors de l'attentat au musée du Bardo de Tunis, a annoncé jeudi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à l'agence Belga.

Attentat de Tunis : une Belge parmi les victimes du musée

Un bus criblé de balles, devant le musée du Bardo à Tunis. © REUTERS/Zoubeir Souissi

Cette personne est l'épouse d'un homme qui a lui-même été blessé dans cet attentat terroriste. Ce dernier a été opéré au genou et a reconnu son épouse jeudi parmi les victimes.

M. Reynders a indiqué qu'il avait présenté les condoléances du gouvernement et toute sa sympathie à la famille - qui a été prévenue - et aux proches de la victime, dont l'identité n'a pas été révélée.

Les deux Belges n'étaient pas remontés mercredi à bord du navire du groupe MSC Croisières, le MSC Splendida, qui les avait amenés à Tunis.

Certains d'entre eux étaient descendus pour des excursions en ville avant d'être rappelés en urgence à l'annonce de l'attaque au musée. Le MSC Splendida a obtenu jeudi matin l'autorisation des autorités portuaires tunisiennes de quitter le port de Tunis. Il devrait atteindre Barcelone (Espagne), sa prochaine escale, vendredi à 09h00.

Certains passagers n'ont cependant pas regagné le paquebot: dix d'entre eux ont été tués lors de l'attaque, dont une Belge, douze ont été blessés et cinq autres manquent toujours à l'appel, selon la compagnie. Cette dernière a également annoncé la suspension de ses escales dans la capitale tunisienne, peu après l'annonce identique du groupe Costa Croisière, comptant lui aussi des victimes parmi ses passagers.

Vingt ressortissants étrangers ont été tués lors de l'attaque du musée du Bardo de Tunis dont treize ont été identifiés, y compris trois Japonaises et deux Français, a indiqué jeudi le ministre tunisien de la Santé, Saïd Aïdi.

Selon M. Aïdi, un policier tunisien a aussi été tué, portant le bilan à 21 morts, en plus des deux assaillants, qui ont été abattus.

La présidence tunisienne a annoncé jeudi l'interpellation de neuf personnes suspectées d'avoir été en relation avec les deux assaillants responsables de l'attaque du musée du Bardo, qui n'avait pas encore été revendiquée. Dans son communiqué, la présidence a aussi indiqué que des mesures allaient être prises pour renforcer les forces armées et celles de l'ordre, le contrôle des frontières poreuses avec la Libye et l'Algérie ainsi que la coopération entre les différents corps responsables de la sécurité de la Tunisie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires