Attentat de Nice : ce que l'on sait sur les 7 personnes en garde à vue

17/07/16 à 10:17 - Mise à jour à 15:07

Source: Afp

Sept personnes de l'entourage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l'homme qui a tué 84 personnes au volant d'un camion jeudi soir à Nice, se trouvent à ce jour en garde à vue. Plusieurs d'entre elles ont affirmé que le tueur de Nice s'était radicalisé récemment et brutalement.

Attentat de Nice : ce que l'on sait sur les 7 personnes en garde à vue

La police devant l'appartement de l'auteur présumé de l'attentat de Nice. © Belga

Le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, qui a provoqué la mort de 84 personnes au volant de son camion jeudi soir sur la Promenade des Anglais à Nice, "n'était pas connu des services de renseignement car il ne s'était pas distingué, au cours des années passées, soit par des condamnations soit par son activité, par une adhésion à l'idéologie islamiste radicale", a déclaré samedi Bernard Cazeneuve. La piste d'une radicalisation tardive et fulgurante est privilégiée.

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, avait repéré les lieux les 12 et 13 juillet avec le camion qui a servi à perpétrer le carnage du 14 juillet, a-t-on appris dimanche de source proche du dossier. Il a également envoyé un SMS peu avant de foncer dans la foule, rapporte dimanche la chaîne française BFMTV. Dans ce message, il a écrit à un homme: "Amène plus d'armes, amènes en 5 à C." Le destinataire du message, envoyé à 22h27, est actuellement en garde à vue.

Le Tunisien est décrit par ses anciens voisins comme taciturne, violent envers son ex-femme et sans pratique religieuse affichée. Il ne fréquentait jamais la petite mosquée en contre-bas de la cité périphérique du nord de Nice où il vivait avec son épouse avant leur séparation.

Lire son portrait ici

Parmi les centaines de témoins déjà entendus par les enquêteurs ces dernières heures, plusieurs ont pourtant évoqué la religiosité du tueur alors que l'auteur de l'attentat, revendiqué samedi par le groupe Etat islamique, semblait jusque-là avoir davantage un profil de déséquilibré.

7 personnes en garde à vue

Pour tenter de comprendre l'acte de cet individu, sept personnes de son entourage ont été placées en garde à vue: deux vendredi, trois ce samedi, et deux autres ce dimanche matin. Ces auditions ont pour objectif de déterminer s'il a agi seul, sur les consignes d'un commanditaire et s'il a bénéficié de complicités logistiques.

Première personne à avoir été entendue : l'ex-femme du tueur. Domiciliée sur les hauteurs de Nice, dans un quartier populaire, elle s'est présentée spontanément au commissariat. Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures samedi. D'après des témoignages recueillis par plusieurs médias, le couple était en instance de divorce. Selon les voisins du couple, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel se montrait "très violent" envers son épouse.

UPDATE: On apprenait dimanche matin qu'elle avait été libérée après 48 heures de garde à vue, rapporte l'AFP en citant une source judiciaire. Elle était interrogée depuis vendredi matin.

Les six autres personnes, cinq hommes et une femme, sont toujours en garde à vue dimanche.

Selon les déclarations de quatre des sept personnes interpellées, relayées par iTélé, Lahouiaej Bouhlel avait adopté un comportement "radical et virulent" ces derniers jours, arrêté l'alcool et évoqué, alors qu'il ne l'avait jamais fait, l'organisation Etat islamique (EI) dans ses discours.

Deux nouvelles arrestations dimanche matin

Peu d'éléments ont filtré sur les profils des autres personnes interpellées. L'une d'entre elles, raconte Nice Matin, est un jeune homme de 20 ans. D'après France 3, l'un des gardés à vue a été en "contact téléphonique" avec Lahouiaej Bouhlel les minutes précédant son carnage. Les policiers ont interpellé ce dimanche deux nouvelles personnes, a-t-on appris de source judiciaire. Il s'agirait d'un homme et d'une femme.

Selon L'Express, l'analyse de son matériel informatique et téléphonique montre également que le terroriste était en contact avec des individus en lien avec des islamistes radicaux, sans que l'on sache si ces derniers font partie des personnes en garde à vue. Un contact commun avec Omar Omsen, figure du djihad niçois, a ainsi été découvert, selon Le Monde. Cela ne signifie toutefois pas, à ce stade, que le Tunisien ait été directement en contact avec lui ajoute le média français.

Lire aussi: Nice, un terreau de radicalisation attiré par la tentation jihadiste

Nos partenaires