Attentat de Minsk : les suspects ont avoué

13/04/11 à 14:34 - Mise à jour à 14:34

Source: Le Vif

Les suspects arrêtés après l'attentat qui a fait 12 morts lundi dans le métro de Minsk ont avoué leur participation, de même que deux attentats précédents, a déclaré le président bélarusse, Alexandre Loukachenko, ordonnant également d'interroger des figures de l'opposition.

Attentat de Minsk : les suspects ont avoué

© ITARTASS/Rymakov Vadim

"Les suspects ont avoué leur participation non pas seulement à l'attentat dans le métro, mais ils ont aussi sur la conscience les attentats commis le jour de l'Indépendance (en 2008 à Minsk) et à Vitebsk (en 2005 dans l'est du pays)", a déclaré Alexandre Loukachenko à la télévision bélarusse.

Le chef de l'Etat a en outre "ordonné d'examiner toutes les déclarations des figures politiques" au Bélarus. "Nous cherchons les complices et les commanditaires. Ces figures de la prétendue cinquième colonne pourraient montrer leurs cartes et nous indiquer qui est le commanditaire", a-t-il dit.

Le président a utilisé à plusieurs reprises par le passé l'expression "cinquième colonne", par laquelle il désigne le "complot" présumé de l'opposition et des Occidentaux contre lui. "Il faut tous les faire venir et les interroger sans égard pour la démocratie et les lamentations des Occidentaux larmoyants", a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le parquet général bélarusse avait annoncé l'arrestation de deux suspects dans l'attentat du métro de Minsk, soulignant qu'il s'agissait de citoyens du Bélarus qui "sans aucun doute se connaissent depuis longtemps". Ils ont été identifiés grâce aux caméras de surveillance.

"Les images vidéo montrent bien comment le suspect arrive à la station Koupalovskaïa, passe à la station Oktiabrskaïa, comment sur le quai il laisse un sac sous un banc et s'en va tout en faisant quelque chose avec la main dans la poche de sa veste, après quoi l'explosion se produit", a ajouté le magistrat, précisant que le suspect est né en 1986.

Le ministre de l'Intérieur, Anatoli Koulechov, avait déclaré mardi que l'explosion avait été provoquée par un engin caché sous un banc du quai de la station Oktiabrskaïa, et que l'engin explosif, d'une puissance de 5 à 7 kilos d'équivalent TNT, avait selon toute vraisemblance été déclenchée à distance.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires