Attentat à l'aéroport d'Istanbul: 41 morts, 239 blessés selon un nouveau bilan

29/06/16 à 06:30 - Mise à jour à 13:17

Source: Afp

Le bilan du triple attentat-suicide qui a frappé mardi soir l'aéroport international Atatürk d'Istanbul s'est alourdi à 41 morts et 239 blessés, a annoncé mercredi le gouvernorat de la première mégapole de Turquie.

Attentat à l'aéroport d'Istanbul: 41 morts, 239 blessés selon un nouveau bilan

Attentat à l'aéroport Atatürk Istanbul © Reuters

Parmi les morts se trouvent 13 ressortissants étrangers, dont trois ont la double nationalité, a indiqué un communiqué, précisant que 130 blessés étaient toujours traités dans des hôpitaux de la ville. Parmi les 13 étrangers tués, figurent 5 Saoudiens, 2 Irakiens, un Tunisien, un Ouzbek, un Chinois, un Iranien, un Ukrainien et un Jordanien, selon un responsable turc.

Un précédent bilan fourni dans la nuit par le Premier ministre Binali Yildirim avait fait état de 36 morts et de plus de 140 blessés. Une enquête judiciaire est en cours, a ajouté le gouvernorat.

Trois assaillants

Selon les autorités, des explosions ont d'abord eu lieu à l'entrée du terminal des vols internationaux vers 22H00 (20H00 HB). Trois assaillants ont mitraillé des passagers ainsi que des policiers en faction, une fusillade a éclaté puis les kamikazes se sont fait sauter. "Trois kamikazes ont mené une attaque", a indiqué Vasip Sahin, le gouverneur d'Istanbul, aux journalistes.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rapidement exhorté la communauté internationale à une "lutte commune" contre le terrorisme, dans un communiqué. "Cette attaque, qui s'est déroulée pendant le mois du ramadan, montre que le terrorisme frappe sans considération de foi ni de valeurs", a dit le chef de l'Etat.

A Washington, un porte-parole de la Maison blanche a condamné ces attaques "abominables" tout en promettant le soutien des Etats-Unis à Ankara. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a "condamné l'attaque terroriste" et a lui aussi réclamé une coopération internationale accrue.

Deux explosions suivies de coups de feu

La télévision turque a diffusé des images très impressionnantes sur lesquelles on voit un policier tirer sur un assaillant puis celui-ci, blessé, tomber au sol en actionnant sa charge. Un grand mouvement de panique s'est emparé du terminal des vols internationaux lorsque deux violentes explosions suivies de coups de feu ont d'abord été entendues.

Des photos et vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré une énorme boule de feu à l'entrée du terminal et des membres de la sécurité en train de faire évacuer des passagers qui hurlaient dans des couloirs, pris de panique. On voyait aussi des passagers gisant au sol.

Un photographe de l'AFP a vu des corps recouverts de draps à l'aéroport, jonché de bagages abandonnés. Des centaines de policiers et pompiers étaient sur place. "J'attendais mon vol pour Tokyo et soudain plein de gens se sont enfuis et je les ai suivis. J'ai entendu des coups de feu et c'était la panique", a expliqué à l'AFP une Japonaise.

Une femme de nationalité non précisée, raconte à l'AFP avoir vu l'un des assaillants: "Il avait une écharpe rose, une veste courte et avait caché un fusil (dessous). Il l'a sorti et a commencé à tirer sur les gens. Il marchait comme un prophète".

Des lieux touristiques emblématiques

Les télévisions montraient en boucle des scènes de pagaille devant un grand hôpital proche de l'aéroport, Bakirkoy, submergé par des proches cherchant à avoir des nouvelles de voyageurs. M. Yildirim a visité dans la nuit cet établissement, et s'est rendu au chevet des blessés. "Je vous présente mes condoléances", a-t-il lancé à son arrivée à l'hôpital aux gens réunis devant l'entrée, accompagné d'un imposant dispositif de sécurité, selon les chaînes de télévision.

Le Premier ministre est arrivé d'Ankara à l'aéroport d'Atatürk quelques heures seulement après le triple-attentat. Tous les vols ont été suspendus au départ d'Atatürk, le plus grand aéroport de Turquie et le 11e dans le monde, avec ses 60 millions de passagers en 2015. Puis le trafic aérien a pu reprendre à partir de 03H00 locales (02H00 hb) mercredi, selon M. Yildirim.

Istanbul et Ankara ont été secouées depuis l'an dernier par une série d'attentats qui ont fait près de 200 morts, des centaines de blessés et créé un climat de forte insécurité. Istanbul avait déjà été visée en janvier (12 touristes allemands tués, attaque imputée à l'EI), en mars (4 touristes tués -trois Israéliens et un Iranien- attribuée aussi à l'EI) et début juin (11 morts dont six policiers, revendiquée par les combattants kurdes). Les attentats en Turquie ont visé des lieux touristiques emblématiques -provoquant une chute immédiate du tourisme- ou les forces de sécurité turques..

"Rien ne justifie une telle violence"

Le Premier ministre belge Charles Michel et son ministre des Affaires étrangères Didier Reynders ont condamné mardi soir le triple attentat-suicide perpétré à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul dans la soirée. Le chef de l'Etat turc a pour sa part exhorté à une "lutte commune" internationale contre le terrorisme.

"Mes pensées vont aux victimes des attaques à l'aéroport d'Istanbul. Nous condamnons ces actes atroces de violence", a communiqué sur le réseau Twitter le Premier ministre Charles Michel (MR). Le chef de la diplomatie Didier Reynders (MR) a également présenté par le même biais ses condoléances aux victimes "de l'attentat aveugle de l'aéroport d'Istanbul" ainsi qu'au peuple turc. "Rien ne justifie une telle violence", a-t-il encore exprimé.

M. Reynders a rappelé ensuite par voie de communiqué que la Belgique "continuera de s'engager au niveau international pour la lutte commune contre le terrorisme". En mars l'aéroport international de Bruxelles a également été visé par des kamikazes de même qu'une station de métro, tuant 32 personnes, quelques mois après des attentats ciblant la capitale française Paris et faisant 130 victimes.

De nombreux chefs d'Etat ont condamné le triple attentat frappant cette fois la mégalopole turque. Le président français François Hollande a "condamné fermement" un "acte abominable" lors d'une conférence de presse à Bruxelles, à l'issue du premier jour du sommet européen à Bruxelles. Angela Merkel, la chancelière allemande, présente à Bruxelles aussi, a également exprimé son choc à l'annonce de cette nouvelle et appelé à renforcer la collaboration dans la lutte contre le terrorisme.

Le président turc Recep Tayip Erdogan a de même exhorté à une "lutte commune" internationale contre le terrorisme. "J'espère vivement que l'attaque visant l'aéroport Atatürk sera un tournant, une charnière, pour la lutte commune à mener, avec en tête les pays Occidentaux, sur toute la planète contre les organisations terroristes", a estimé le chef de l'Etat turc dans un communiqué publié par son service de presse. Washington a également condamné des attaques "abominables" à Istanbul, et promis son soutien à Ankara.

Pas d'indication de victime belge à l'aéroport d'istanbul (Reynders)

s

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a affirmé mercredi matin ne disposer d'aucune indication quant à la présence de ressortissants belges parmi les victimes de l'attentat-suicide.

"Nous n'avons (actuellement) pas d'indication d'une quelconque présence" de Belges sur les lieux, a-t-il affirmé à l'agence Belga, précisant que son département était en contact avec l'ambassade de Belgique à Ankara et le consulat d'Istanbul.

Les Affaires étrangères n'ont d'autre part reçu aucune demande d'information de la part de familles de ressortissants belges ayant été susceptibles de se trouver sur place au moment de l'attentat, ni de la part des tours-opérateurs, a ajouté M. Reynders. Un avion transportant des Belges était passé mardi par l'aéroport Atatürk, mais plus tôt dans la journée.

Le chef de la diplomatie belge a précisé que son département allait réexaminer dans le courant de la journée s'il y avait lieu de modifier l'avis de voyage concernant les déplacements vers la Turquie, rappelant que la recommandation était déjà "très stricte" à la suite de précédents attentats en Turquie.

M. Reynders s'est dit "choqué" et "attristé" par cet attentat, le plus meurtrier dans la métropole turque déjà visée trois fois cette année. "Cela nous fait penser aux attentats de Bruxelles (32 morts à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek, ndlr), avec le même mode opératoire, la même zone (visée)", a souligné le vice-Premier ministre en adressant ses pensées aux victimes et aux blessés, ainsi qu'à leurs familles et proches. Il a enfin exprimé sa solidarité avec le peuple turc et le gouvernement turc, tout en réaffirmant que la Belgique continuera de s'engager au niveau international pour la lutte commune contre le terrorisme.

Les tours-opérateurs attendent les instructions des Affaires étrangères

Les tour-opérateurs belges attendent des informations des Affaires étrangères pour déterminer quelles mesures prendre pour leurs vols à destination de la Turquie. Thomas Cook et Jetair opèrent principalement des vols à destination de la Riviera turque, située à plusieurs centaines de kilomètres.

"Nous n'opérons pas de vols à destination d'Istanbul, et les vols prévus demain pour Antalya sont maintenus à ce stade", a déclaré à Belga la porte-parole de Jetair Florence Bruyère. "Nous suivons les informations, il n'y a pas de décision qui a été prise par rapport à demain. Nous verrons avec les Affaires étrangères belges, il est encore trop tôt pour se prononcer", a-t-elle expliqué.

Elle précise que les tous les vols à destination de la Turquie opérés par Jetair se rendent vers les stations balnéaires de la Riviera turque, Bodrum et Antalya éloignés d'Istanbul, et qu'aucun ne transite par l'aéroport international Atatürk. Le tour opérateur Thomas Cook vole bien à destination d'Istanbul mais comme le dernier vol a été opéré il y a deux jours aucun voyageur n'est donc concerné par l'attentat.

"Durant la période estivale, nous volons surtout vers la côte, des destinations à plus de 500 et 700 kilomètres d'Istanbul, et il n'y a pour le moment aucun problème là-bas", a déclaré le porte-parole de Thomas Cook, Koen van den Bosch. Le tour opérateur attend également les instructions des Affaires étrangères. La compagnie Brussels Airlines n'opère aucun vol à destination de la Turquie. La compagnie aérienne néerlandais KLM a également indiqué que le vol depuis Amsterdam vers Istanbul avait fait demi-tour et que le vol KL1610 Istanbul-Amsterdam de mercredi était annulé. Les médias turcs ont en outre indiqué que tous les vols de mardi soir à destination de l'aéroport international d'Istanbul, un hub aérien emprunté par 60 millions de passagers l'an dernier, étaient annulés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires