Attentas d'Oslo : ce que l'on sait de plus sur Breivik

27/07/11 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Le Vif

L'enquête menée ces derniers jours sur les attentats d'Oslo qui ont fait 76 morts la semaine dernière, a permis de découvrir de nouvelles informations sur le suspect, Anders Behring Breivik. Synthèse.

Attentas d'Oslo : ce que l'on sait de plus sur Breivik

© Reuters

Breivik a-t-il des complices ?

Le chef des services de renseignements intérieurs norvégiens Janne Kristiansen a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve pour l'instant que le suspect ait eu des complices ou liens éventuels avec des "cellules" en Europe. "C'est possible, mais je pense que c'est hautement improbable", a noté la responsable des services de renseignements norvégiens. "Je pense que cet individu veut continuer à focaliser l'attention sur lui et être sous les feux de la rampe et c'est une façon pour lui" de le faire.

Pendant ses auditions, Behring Breivik a affirmé avoir opéré seul, mais il a aussi évoqué l'existence de "deux autres cellules". Mardi, son avocat a indiqué qu'il avait mentionné non seulement "deux cellules en Norvège", mais aussi "plusieurs cellules à l'étranger".

Ou un mentor ? D'après le quotidien britannique Daily Telegraph, il a aussi évoqué un "mentor", un Britannique répondant au nom de Richard, et des contacts avec le mouvement d'extrême droite English Defence League (EDL), dans le manifeste qu'il a envoyé à 1003 adresses e-mail avant de passer à l'acte.

Selon Tanguy Veys, membre du Vlaams Belang et l'un des destinataires du manifeste, une grande partie des destinataires se trouvent en Grande-Bretagne, mais le manifeste aurait été envoyé également en France, en Allemagne, en Italie.

Breivik est-il le mal incarné ?

Interrogé sur les déclarations de l'avocat de Breivik, qui a estimé que son client était dément, Janne Kristiansen a déclaré qu'elle "serait surprise" si c'était le cas. "Il est calculateur, il est concentré, il a échafaudé ses plans pendant des années et ce n'est pas ce qu'une personne démente ferait, d'après ce que je sais des gens fous", a-t-elle fait valoir, estimant que Breivik était le "mal incarné".

L'erreur de Breivik

Une voiture de location, utilisée par Breivik au moment des attentats a constitué un important indice pour trouver son nom, selon le journal norvégien Aftenposten.

Grâce aux caméras de sécurité qui ont filmé un véhicule utilisé pour l'attentat près des bureaux du gouvernement central, la police a pu remonter jusqu'à la société de location de voitures qui leur a communiqué le nom de la personne qui avait loué la voiture.

Anders Behring Breivik a utilisé une seconde voiture, également louée dans cette société, pour aller d'Oslo à l'île d'Utoya où il a commis un massacre.

Breivik entrainé au tir

Par ailleurs, un club de tir d'Oslo a confirmé que Breivik a compté parmi ses membres de 2005 à 2007 et, à nouveau à partir de juin 2010. Il a participé à treize sessions pratiques de tir mais s'est comporté d'une manière qui n'a pas éveillé de soupçon sur ses idées politiques, a indiqué le club.

Le Vif.be, avec Belga et L'Express.fr

Nos partenaires