Armes chimiques en Syrie: la Maison-Blanche reste prudente sur le gaz sarin

04/06/13 à 21:26 - Mise à jour à 21:26

Source: Le Vif

Paris a "la certitude que du gaz sarin a été utilisé en Syrie". Mais la Maison-Blanche préfère temporiser pour l'instant. Invité du journal de 20h de France 2, Laurent Fabius a précisé que ces armes ont été utilisées par le régime d'Al-Assad.

Armes chimiques en Syrie: la Maison-Blanche reste prudente sur le gaz sarin

© AFP

Paris a "la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises", a affirme Laurent Fabius ce mardi, ajoutant que "toutes les options sont sur la table". Des propos nuancés, peu après, par Washington qui veut plus d'élément "avant de prendre une décision".

"La conclusion du laboratoire est claire", a affirmé le ministre des Affaires étrangères sur France 2 mardi soir. "Dans le deuxième cas [analysé par la France], nous avons remonté toute la chaîne et il ne fait aucun doute que c'est le régime et ses complices" qui s'en sont servis, a-t-il expliqué.

Quelles conséquences ces preuves peuvent-elles avoir dans la diplomatie internationale vis-à-vis de la Syrie? La Maison Blanche, de son côté, reste prudente: "Nous devons augmenter le faisceau des preuves en notre possession [...] avant de prendre une décision", a déclaré le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney. Le président américain a affirmé dans le passé que le recours à des armes chimiques de la part du régime de Damas changerait la "règle du jeu" en Syrie.

"Recouper" avant de "prendre une décision"

"Je noterai que selon les informations françaises [...] davantage de travail reste nécessaire pour établir qui est responsable de l'utilisation [de gaz], quelles quantités ont été utilisées, et recueillir davantage de détails sur les circonstances de leur utilisation", a ajouté Jay Carney.

"Comme le président l'a dit, nous devons augmenter le faisceau des preuves en notre possession [...] avant de prendre une décision, nous devons pouvoir les examiner, nous devons pouvoir les recouper avant de prendre une décision sur la base de la violation très claire que le recours à des produits chimiques représenterait de la part du régime syrien. Nous allons persévérer", a encore dit le porte-parole américain.

Syrie: le gaz sarin, un neurotoxique mortel

Utilisé à plusieurs reprises en Syrie selon des analyses des autorités françaises, le sarin, est un puissant gaz neurotoxique mortel découvert en 1938 en Allemagne.

Outre son inhalation, le simple contact avec la peau de ce gaz organophosphoré, inodore et invisible, bloque la transmission de l'influx nerveux et entraîne la mort par arrêt cardio-respiratoire. La dose létale est d'un demi-milligramme pour un adulte.
Les victimes se plaignent d'abord de maux de tête violents et présentent des pupilles dilatées. Surviennent ensuite convulsions, arrêts respiratoires et coma précédant la mort. Il peut être utilisé en aérosol, notamment à partir de l'explosion de munitions, mais également servir à empoisonner l'eau ou la nourriture, selon le Center for Disease and Control Prevention (CDC) d'Atlanta (Etats-Unis). Des vêtements entrés en contact avec des vapeurs de sarin de façon continue peuvent contaminer d'autres personnes pendant encore une demi-heure après l'exposition, selon le CDC, qui précise que des antidotes existent.

La fabrication de sarin est un processus complexe, mais c'est par hasard, en travaillant sur de nouveaux pesticides, que des chimistes allemands d'IG Farben l'ont découvert en 1938. Le sarin tient son nom de ses inventeurs: Schrader, Ambros, Rüdiger et Van der Linde.

Utilisé par la secte Aum dans le métro de Tokyo

Il a été utilisé comme arme chimique lors du conflit Iran-Irak dans les années 1980, puis par la secte "Aum Vérité Suprême" dans un attentat perpétré le 20 mars 1995 dans le métro de Tokyo. Des membres de la secte, équipés de sacs remplis de sarin sous forme liquide qu'ils avaient percés avec un parapluie, avaient ainsi tué 12 personnes et blessé des milliers d'autres.

Nos partenaires