Aqmi revendique le rapt des otages français au Niger

22/09/10 à 07:59 - Mise à jour à 07:59

Source: Le Vif

La revendication rendue publique par Al-Jazira concerne les cinq otages français mais n'évoque pas le Togolais et le Malgache enlevés avec eux. Nicolas Sarkozy a annoncé que tous les services de l'Etat étaient mobilisés.

Aqmi revendique le rapt des otages français au Niger

© Reuters

La branche maghrébine d'Al-Qaeda a revendiqué mardi l'enlèvement de cinq Français, capturés la semaine dernière dans le nord du Niger. "Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l'enlèvement de cinq français au Niger il y a quelques jours", a indiqué la chaîne de télévision Al-Jazira, sur son site internet.

Les autorités françaises vérifiaient mardi soir cette information. Al-Jazira n'a pas précisé sous quelle forme cette revendication avait été faite. Elle n'a pas non plus évoqué deux autres otages, togolais et malgache, enlevés en même temps que les Français.

Du Niger au Mali

Ces sept personnes, pour la plupart des employés des groupes français Areva et Vinci, avaient été capturés le 16 septembre, sur le site d'extraction d'uranium d'Arlit (nord du Niger). Ils seraient désormais retenus dans le nord-est du Mali, dans une zone montagneuse du désert, adossée à l'Algérie, selon différentes sources dans la région.

Le porte-parole du gouvernement nigérien Laouali Dan Dah, avait affirmé plus tôt mardi que les ravisseurs étaient "affiliés" au groupe d'Abdelhamid Abou Zeid, l'islamiste algérien qui dirige au Mali le groupe d'Aqmi considéré comme responsable de l'assassinat en 2009 d'un otage britannique et de la mort en juillet d'un otage français.

Le contexte actuel dans les pays du Sahel donne une toute autre dimension aux fêtes du cinquantenaire de l'indépendance du Mali - ex-colonie française - prévues mercredi à Bamako. Elles doivent rassembler plusieurs chefs d'Etat de la région, dont le président mauritanien. La France, qui s'est alarmée des menaces d'attentats sur son sol, y sera représentée par son ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.

Tous les services de l'Etat français mobilisés

Le président français Nicolas Sarkozy a assuré que tous les services de l'Etat étaient mobilisés pour obtenir "dans les meilleurs délais" la libération des otages. "Le gouvernement agit en coopération avec l'ensemble des pays qui sont engages dans la lutte contre le terrorisme. Comme a dit le président tout à l'heure, tous les services de l'Etat sont mobilisés pour obtenir la libération de nos otages", a déclaré Luc Chatel, à l'issue du conseil des ministres.

Le chef de l'Etat, qui souhaite obtenir "dans les meilleurs délais" la libération des sept otages, dont cinq Français, a qualifié cette affaire d'"extrêmement préoccupante", a précisé le porte-parole du gouvernement.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires