Après Calais, la peine de raconter ses souffrances pour obtenir l'asile

05/11/16 à 13:29 - Mise à jour à 14:54

Source: Afp

Après un long périple et l'âpreté de la "Jungle" de Calais, une nouvelle étape attend les milliers d'exilés évacués de cet immense bidonville: raconter leur vie et leurs souffrances pour espérer obtenir l'asile en France.

"On me traitait comme un animal, parce que ma mère est congolaise et chrétienne", raconte Alpha-Amadou, dont le destin a basculé après la mort de son père, guinéen et musulman. Il vient à peine de souffler ses 18 ans, mais a déjà passé deux ans sur les routes pour quitter sa Guinée-Conakry natale et rejoindre la France.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires