Après Bruxelles, l'Europe doit accroître ses efforts contre l'EI

24/03/16 à 17:36 - Mise à jour à 17:36

Source: Belga

Les attentats de Bruxelles viennent rappeler aux Européens qu'ils doivent accroître leurs efforts dans la guerre contre l'organisation Etat islamique (EI), a estimé le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter dans une interview à la chaîne CNN.

Après Bruxelles, l'Europe doit accroître ses efforts contre l'EI

Ashton Carter, secrétaire à la Défense US. © AFP

"Je pense que les attentats de Bruxelles viennent encore rappeler un peu plus aux Européens qu'ils (...) ont besoin d'accélérer leurs efforts contre le groupe Etat islamique" en Irak et Syrie, comme les Etats-Unis le font déjà, a déclaré M. Carter dans cette interview enregistrée mercredi, et diffusée mercredi et jeudi.

"Pour tous ceux qui en Europe doutent" du besoin d'intensifier les efforts, "c'est un rappel", a répété M. Carter.

Les Etats-Unis appellent depuis plusieurs mois à un renforcement des efforts internationaux contre le groupe Etat islamique. Ils ont déployé eux-mêmes des forces spéciales supplémentaires en Syrie et en Irak, et autorisent désormais leurs conseillers militaires à s'approcher un peu plus des opérations.

La mort d'un Marine ce week-end a aussi obligé le Pentagone à révéler l'emplacement d'une position d'artillerie américaine près de Makhmour, dans le nord de l'Irak, où sont stationnés près de 200 Marines.

Le secrétaire à la Défense estime par ailleurs que Mossoul, le grand bastion djihadiste du nord de l'Irak, peut être repris d'ici un an par les forces irakiennes.

"Il n'y a pas de raison d'attendre un an pour l'effondrement de Mossoul", a indiqué le chef du Pentagone. "Mais je ne veux pas vous donner un calendrier. C'est une guerre. Nous devons faire, et nous faisons, tout ce que nous pouvons pour accélérer les choses. Et je prédis que nous en ferons davantage", a-t-il expliqué.

Les forces irakiennes, au fur et à mesure qu'elles avanceront vers Mossoul, auront besoin notamment "d'entraînement, d'équipement", ou de "ponts pour traverser le Tigre", a-t-il expliqué.

L'Irak a annoncé jeudi avoir "débuté la première phase des opérations de conquête" pour reprendre Mossoul.

Mossoul, qui se trouve à 350 km au nord de Bagdad, est devenue la capitale de facto de l'EI en Irak après avoir été la première grande ville du nord du pays à tomber aux mains des jihadistes en juin 2014.

Nos partenaires