Anne Sinclair: "Si j'ai déçu des femmes, c'est leur problème"

19/01/12 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Le Vif

C'est officiel, l'épouse de DSK prend la tête de la version française du Huffington Post. Dans une interview au magazine Elle, Anne Sinclair évoque le féminisme et son retour au métier, mais pas le fond de l'affaire DSK. Extraits.

Anne Sinclair: "Si j'ai déçu des femmes, c'est leur problème"

© AFP

"Ça me fait très plaisir de reprendre mon métier, dans l'euphorie de participer à quelque chose de neuf. [...] Je crois que je peux encore apporter à ce métier !", confie Anne Sinclair dans une interview au magazine Elle.

Choisie pour être la directrice éditoriale de la version française du site Internet d'information créé par Arianna Huffington, le Huffington Post, Anne Sinclair explique son ressenti à l'approche de ce "retour à la lumière", après plusieurs années d'inactivité journalistique.

"Ce qui m'angoisse, c'est le lancement d'un journal, qu'on ne soit pas prêts à temps, le stress, tout ça. Mais mon retour à la lumière comme vous dites... il a déjà eu lieu, non? Au moins, c'est fait! Bon, c'est vrai que la lumière professionnelle est toujours plus plaisante... ", lance-t-elle, en référence à la couverture médiatique de l'affaire Strauss-Kahn.

Sur ce sujet, ses réponses sont directes. Anne Sinclair refuse de commenter les frasques sexuelles de son mari: "Je comprends que vous ayez des questions à me poser sur ce sujet précis (...) mais ce n'est pas aujourd'hui que j'y répondrai".

Interrogée sur le féminisme et son "soutien inconditionnel" à Dominique Strauss-Kahn. Elle répond: "Le soutien inconditionnel, ça n'existe pas. On soutient si on a décidé de soutenir. Personne ne sait ce qui se passe dans l'intimité des couples et je dénie à quiconque le droit de juger du mien."

"Que des femmes se soient senties déçues par moi, je suis navrée de le dire, mais c'est leur problème!"

L'épouse de l'ancien patron du FMI contre-attaque et répond aux "féministes" qui lui ont reproché d'être restée solidaire de son époux. "J'ai ressenti une grande violence quand quelques féministes autoproclamées se sont déchaînées contre moi", confie-t-elle.

Et d'affirmer: "Je ne suis ni une sainte, ni une victime, je suis une femme libre! Je me sens libre de mes jugements, de mes actions, je décide de ma vie en toute indépendance."

Une femme libre qui prendra donc un nouveau départ professionnel dès le 23 janvier prochain, puisque la date de lancement du Huffington Post français a été officialisée ce mercredi.

Adrienne Sigel

En savoir plus sur:

Nos partenaires