Amnesty International : des trompe-l'½il pour défendre les droits des femmes

07/03/14 à 10:58 - Mise à jour à 10:58

Source: Le Vif

À seulement 20 ans, Hikaru Cho est passée maître dans l'art du trompe-l'oeil plus vrai que nature. Ses créations artistiques impressionnantes ont convaincu l'ONG Amnesty International de la recruter dans le cadre de leur dernière campagne : "Mon corps mes droits".

Amnesty International : des trompe-l'½il pour défendre les droits des femmes

© Amnesty International

Le body painting est l'art de peindre sur le corps. La jeune artiste, découverte sur le net en 2013, utilise de la peinture acrylique pour créer des illusions d'optique. Le résultat est bluffant : ses créations se fondent parfaitement sur la peau.

Dans le cadre de sa nouvelle campagne sur les droits des femmes de jouir de leur corps comme elles l'entendent, intitulé "Mon corps, mes droits", Amnesty International s'est fortement intéressé au travail remarquable de la jeune peintre. De leur collaboration est née une série d'oeuvres représentant chacune un droit distinct. Sur le mur Facebook de l'ONG, les internautes sont invités à deviner à quel droit fait référence l'oeuvre. Les bonnes réponses seront révélées le 8 mars prochain pour la journée de la femme. L'artiste originaire de Tokyo s'est exprimée sur le site de l'ONG : "J'espère que mes oeuvres peuvent aider la jeunesse du monde entier à lancer une conversation sur ces droits".

En savoir plus sur:

Nos partenaires