Amnésie belge au Rwanda

23/02/14 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Le Vif

Vingt ans après le génocide rwandais, la mémoire défaillerait-elle?

Amnésie belge au Rwanda

© Image Globe

Lors de la visite, ce 15 février, du ministre de la Coopération, Jean-Pascal Labille, au centre psychiatrique de Ndera, près de Kigali, aucun officiel belge ou rwandais, ni même le directeur général, n'a évoqué l'épouvantable massacre qui s'y est déroulé en 1994.

Des dizaines d'aliénés, et avec eux les centaines de Tutsi qui avaient trouvé refuge au centre, avaient imploré les militaires belges de les sauver. En vain : ils seront tous abandonnés aux tueurs, car les instructions étaient de n'évacuer que les Européens, et notamment les membres de la congrégation des frères de la Charité, établie à Gand, aujourd'hui encore pouvoir organisateur de l'institution.

D'où cette complicité dans le silence ? "Nous n'étions pas au courant de ces événements", nous a répondu un membre de la délégation belge, alors que l'information sur la tragédie de Ndera est accessible en trois clics sur Internet.

Nos partenaires