Agents CIA : 1800 dollars de prime journalière pour la torture

16/12/14 à 11:12 - Mise à jour à 11:30

Le rapport du Sénat américain paru la semaine dernière ne fait pas que révéler les nombreuses atrocités commises par la CIA suite aux attentats du 11 septembre. Il révèle également que ce qui motivait réellement les agents, c'était les importantes compensations financières.

Agents CIA : 1800 dollars de prime journalière pour la torture

/ © AFP

Paru le 9 décembre, le rapport du Sénat Américain sur l'usage de la torture par la CIA dans la foulée des attentats du 11 septembre n'a, semble-t-il, pas encore révélé tous ses sordides détails. Composé de 6.700 pages et dont on peut consulter un résumé de 500 pages en ligne, le rapport revient, entre autres, sur les techniques de torture pratiquées par les agents de la CIA.

Ce que The Daily Dot remarque surtout que loin d'une certaine idée du patriotisme teinté de sadisme, la véritable motivation des agents de la CIA pour effectuer ces tortures serait surtout vénale. En effet, comme le révèle encore The Daily Dot, on offrait une prime journalière de 1800 dollars aux membres de la CIA chargés d'utiliser le "waterboarding", soit une torture où on simule la noyade. Un montant net d'impôts et quatre fois plus important que celui attribué aux agents qui ne pratiquaient pas cette torture. La révélation de l'usage de cette technique n'est pas neuve. Elle avait fait la une des médias en mai 2011 puisqu'elle aurait permis d'obtenir des informations essentielles à la localisation d'Oussama Ben Laden. On estime qu'un employé lambda de la CIA qui a fait usage de la tortue a amassé des sommes allant de 500.000 à 700.000 dollars par an entre 2001 et 2009 selon bakchich.info.

Les agents ne sont pas les seuls à tirer profit de ce programme. En effet James Elmer Mitchell et John Bruce Jessen, les deux psychologues qui ont mis au point et géré en externe les "enhanced interrogation techniques", les techniques d'interrogation plus poussées , ont été rétribué à hauteur de 81 millions de dollars (65 millions d'euros) à la fin du contrat en 2009 pour service rendu selon Slate.fr. Ces derniers n'avaient jamais réalisé d'interrogatoires et ne connaissaient rien au technique pour lutter contre la terreur.

Le fait que les tortures soient liées à des primes entraîne de facto un important conflit d'intérêts. Les agents devaient pratiquer les tortures et juger de leur efficacité. Or comment juger objectivement une méthode qui vous fait gagner personnellement des centaines de milliers de dollars ? La question reste entière.

La simulation de noyade et autres tortures de la CIA

La technique du "waterboarding" consiste à ligoter le prisonnier sur une planche, la tête plus basse que les pieds. Un tissu est alors placé sur le visage sur lequel on verse de l'eau. Le procédé rend la respiration très difficile et donne une impression d'asphyxie. Mais ce n'est pas la seule torture qu'employaient les agents de la CIA. Ils utilisaient aussi la roulette russe, maintenaient les prisonniers réveillés durant 7 jours en leur pendant les mains au-dessus de leur tête.

En savoir plus sur:

Nos partenaires