Afghanistan : des soldats américains urinent sur des cadavres

12/01/12 à 12:33 - Mise à jour à 12:33

Source: Le Vif

Le corps des Marines des Etats-Unis a ouvert une enquête après la diffusion d'une vidéo sur Internet. On y voit quatre militaires souiller des dépouilles ensanglantées, présentées comme des insurgés talibans. L'unité aurait été identifiée.

Afghanistan : des soldats américains urinent sur des cadavres

© Capture d'écran

Humilier son ennemi, le rabaisser, le déshumaniser... Ce n'est certes pas la première fois que la guerre engendre cette attitude condamnable de la part des hommes qui la font. Mais chaque fois, l'image choque. Elle "retourne l'estomac", comme l'avoue un porte-parole du Pentagone sur CNN.

Depuis mardi, circule sur Internet une vidéo montrant quatre militaires américains en train d'uriner sur trois corps inertes, ensanglantés. La scène se déroule en Afghanistan. Elle dure moins d'une minute. La vidéo originale a été supprimée, ainsi que le compte semperfiLoneVoice qui l'avait postée sur Youtube. Mais des sites américains disposent de ces images.

Attention, les images montrées dans cette vidéo sont choquantes et explicites.

Un responsable militaire suggère que le type de casque et l'arme d'un des hommes semblent indiquer, si l'authenticité de la vidéo était confirmée, qu'il pourrait s'agir de membres d'une équipe de tireurs de précision. D'après le Washington Post, la légende inscrite sur Youtube indique qu'il s'agirait plus précisément d' "hommes d'une unité d'infanterie de Camp Lejeune, en Caroline du Nord". Cette unité a été "déployée en Afghanistan l'an dernier avant de rentrer aux Etats-Unis en septembre", précise le site du Washington Post. C'est à cette période que la vidéo aurait été tournée.

Les cadavres sont présentés comme des insurgés talibans. "Ils portent effectivement de vêtements de style afghan", note le site américain. "Mais il est en réalité impossible de déterminer s'il s'agit de combattants ou de civils." Pas plus que de savoir où exactement a été tourné le document. Environ 20 000 Marines sont encore déployés dans le pays, principalement dans les régions de Kandahar (sud) et du Helmand (sud-ouest).

Il est certain, en revanche, que les quatre militaires ont conscience d'être filmés. "C'est bon, tu filmes?", demande l'un d'entre eux à celui qui tient la caméra. Des rires, des remarques et même un sinistre "passe une bonne journée, mon pote", ajoutent à l'horreur de la scène.

Enquête ouverte

Les talibans ont "condamné" ce jeudi cet "acte barbare". "Sur les dix dernières années, il y a eu des centaines d'actes similaires qui n'ont pas été révélés", a ajouté un porte-parole des rebelles. "Nous n'avons pas encore vérifié l'origine ou l'authenticité de cette vidéo, mais ces actes ne correspondent en rien à nos valeurs et ne sont pas le reflet des Marines", a affirmé le corps des Marines des Etats-Unis dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte pour ces faits dépouilles qui tombent sous le coup de la loi militaire américaine. La profanation et la mutilation des dépouilles violent également les conventions de Genève. Le Conseil pour les relations américano-islamiques (CAIR), principale association musulmane américaine, a de son côté condamné ces "actions immorales et dégoûtantes". Selon le CAIR, elles "risquent de mettre en danger d'autres soldats ainsi que les civils" afghans. L'organisation se dit "confiante dans le fait qu'une enquête menée en toute transparence sera conduite sur cet incident inquiétant et que des mesures appropriées seront prises".

De graves précédents

Ces images évoquent bien sûr le scandale d'Abou Ghraib en 2004, lorsque des photos de prisonniers irakiens humiliés par des militaires américains avaient fait le tour du monde: onze soldats ont été dégradés et condamnés en cour martiale à des peines de prison.

Plus récemment, c'est en Afghanistan qu'une autre affaire a fait surface. Les cinq soldats américains de l'auto-proclamée "Kill Team" (équipe qui tue, littéralement) se photographiaient devant leurs victimes afghanes et conservaient des "trophées" de ces meurtres gratuits. Des faits qui remontent à début 2010 et pour lesquels ils ont été condamnés en cour martiale.

Les Marines aura identifié l'unité de la vidéo


"Nous pensons avoir identifié l'unité. Nous ne pouvons pas dévoiler son nom pour le moment car l'incident fait toujours l'objet d'une enquête", a déclaré dans un courriel le colonel Joseph Plenzler, porte-parole des Marines.

Un haut responsable militaire a par ailleurs indiqué que le Pentagone pensait avoir identifié les quatre soldats de la vidéo. La vidéo n'a pas encore été authentifiée, avait indiqué auparavant le capitaine de vaisseau John Kirby, porte-parole du Pentagone, mais selon lui "il n'y aucune indication laissant penser qu'elle n'est pas authentique". Des commentaires l'accompagnant indiquent qu'il s'agit de Marines de la base de Camp Lejeune (Caroline du Nord, est des Etats-Unis) et, selon un responsable militaire américain à l'AFP, il pourrait s'agir d'une équipe de tireurs d'élite.

Marie Simon , avec Belga.

Nos partenaires