Affaire Snowden: les USA "extrêmement déçus" par la Russie

01/08/13 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Le Vif

Les Etats-Unis sont "extrêmement déçus" par la décision de Moscou d'octroyer l'asile au fugitif Edward Snowden et réfléchissent au maintien d'un sommet russo-américain prévu début septembre, a déclaré jeudi la Maison Blanche.

Affaire Snowden: les USA "extrêmement déçus" par la Russie

© Reuters

"Nous sommes extrêmement déçus du fait que le gouvernement russe ait pris cette décision malgré nos demandes très claires, et légales, en public et en privé, de voir M. Snowden expulsé vers les Etats-Unis pour qu'il réponde des accusations portées contre lui", a affirmé le porte-parole de l'exécutif américain, Jay Carney.

M. Snowden "est accusé d'avoir révélé des informations classifiées et est visé par trois chefs d'inculpation criminels. Et il devrait revenir aux Etats-Unis le plus vite possible", a ajouté M. Carney lors de son point de presse quotidien.

La décision russe "sape un bilan de longue date sur la coopération" en matière de sécurité entre Moscou et Washington, a-t-il affirmé.

Interrogé sur le maintien d'un sommet bilatéral début septembre entre le président Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine à Moscou avant le G20 de Saint-Pétersbourg, M. Carney a laissé entendre qu'il était désormais incertain, après des semaines d'ambiguïté sur cette question.

"Je n'ai pas d'informations sur le programme à donner aujourd'hui, mais évidemment, (l'asile à M. Snowden) n'est pas un développement positif. Nous avons de nombreux intérêts avec les Russes, et nous évaluons l'utilité d'un sommet", a expliqué le porte-parole.

Snowden n'est pas un traître pour 66% des électeurs américains

Une majorité d'électeurs américains estiment qu'Edward Snowden, l'ex-consultant de la NSA à l'origine de révélations fracassantes sur des programmes de surveillance des télécommunications par les USA, est un "dénonciateur" plutôt qu'un "traître", selon un sondage paru jeudi.

Près de 55% des électeurs américains considèrent que le jeune homme de 30 ans est un "whistle-blower", contre 34% qui jugent au contraire qu'il a trahi son pays, révèle une enquête menée à l'échelle nationale par l'Université Quinnipiac. Quelque 11% des personnes interrogées ne se prononcent pas.

Les résultats de ce sondage réalisé entre les 28 et 31 juillet auprès de 1.468 électeurs enregistrés, avec une marge d'erreur de plus ou moins 2,6 points de pourcentage, sont exactement les mêmes que ceux d'une précédente enquête publiée le 10 juillet par l'université.

"La plupart des électeurs américains ont une image positive d'Edward Snowden, mais c'était avant qu'il obtienne l'asile en Russie", a toutefois précisé Peter A. Brown, directeur adjoint de l'institut de sondage de l'Universuité Quinnipiac.

Le sondage Quinnipiac paru jeudi montre en outre que 38% des électeurs se disant républicains voient Snowden comme un traître et 51% comme un dénonciateur, contre respectivement 36% et 56% du côté des démocrates.

Edward Snowden a quitté l'aéroport de Moscou et obtenu l'asile en Russie

Un an de sursis pour l'Américain. Edward Snowden a quitté l'aéroport Moscou-Cheremetievo, affirme ce jeudi son avocat.
"Snowden a quitté l'aéroport Cheremetievo. On vient de lui remettre un document attestant qu'il a reçu un asile temporaire pour un an en Russie", a déclaré son avocat russe Anatoli Koutcherena.

Le site Russia today a posté deux tweets assurant que l'analyste a quitté l'aéroport en taxi; pour une destination qui ne sera pas dévoilée, et que sa sécurité sera une priorité pour l'Etat russe.

Edward Snowden, responsable des fuites sur les programmes américains de surveillance de l'Internet aux Etats-Unis et dans le reste du monde, était arrivé le 23 juin à l'aéroport de Moscou-Cheremetievo, en provenance de Hong Kong. Des informations contradictoires s'étaient succédé au cours du mois de juillet sur sa demande d'asile à la Russie, évoquée puis démentie tour à tour. Son père, lors d'un duplex organisé par la télévision publique russe mercredi, lui avait conseillé de rester en Russie. Il a été inculpé pour espionnage par la justice américaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires