Affaire Snowden: Evo Morales s'en prend aux Etats-Unis

05/07/13 à 08:52 - Mise à jour à 08:52

Source: Le Vif

"C'est la faute aux Américains", dont, en représaille, il pourrait bien fermer l'ambassade à La Paz: Evo Morales accuse Washington d'avoir poussé les Européens à lui interdire leur espace aérien à son retour de Moscou, mardi.

Affaire Snowden: Evo Morales s'en prend aux Etats-Unis

© Reuters

Evo Morales est en colère. Le président bolivien a même envisagé, jeudi, "la fermeture, si nécessaire" de l'ambassade des Etats-Unis à La Paz pour réagir à la pression exercée, selon lui, par Washington sur les quatre pays européens qui ont interdit temporairement le survol de leur territoire à son avion, soupçonné de transporter Edward Snowden. C'est à Cochabamba, où ses alliés traditionnels dans la région se sont réunis pour lui apporter leur soutien, au lendemain d'un retour de Russie émaillé d'incidents, qu'Evo Morales a lancé son attaque.

"Ma main ne tremblerait pas pour fermer l'ambassade des Etats-Unis, nous avons notre dignité, notre souveraineté, sans les Etats-Unis nous nous sentons mieux politiquement, démocratiquement", a-t-il menacé - et pas en l'air: Evo Morales avait expulsé l'ambassadeur des Etats-Unis en Bolivie en 2008, puis la principale agence antidrogue américaine (DEA) début 2009, au motif qu'ils s'immiscaient dans la vie politique de son pays.
Jusqu'au 1er mai dernier, où le président bolivien a fait expulser l'agence américaine pour le développement international USAID, qui, d'après lui, défendait des "des objectifs politiques et non des objectifs sociaux".

Même son de cloche anti-américain du côté du nouvezau président du Venezuela, Nicolas Maduro, qui a assuré à Cochabamba que c'est la CIA qui a ordonné mardi la fermeture de l'espace aérien européen à l'avion de son allié. La preuve? Il a eu au téléphone à ce sujet "un ministre d'un de ces gouvernements européens", qu'il n'a pas identifié, mais qui lui aurait "dit que celui qui avait donné l'ordre aux autorités aéronautiques de son pays et dit que dans cet avion se trouvait le jeune (Edward) Snowden appartenait à la CIA".

Nos partenaires