Affaire Petraeus: le commandant John Allen serait lui aussi impliqué dans le scandale

13/11/12 à 11:16 - Mise à jour à 11:16

Source: Le Vif

Le général américain John Allen, commandant des forces de l'Otan en Afghanistan, serait lié à l'affaire Petraeus. Une enquête est en cours au sujet de courriers 'inappropriés" qu'il aurait envoyés à Jill Kelley, l'un des personnages-clés du scandale.

Affaire Petraeus: le commandant John Allen serait lui aussi impliqué dans le scandale

© AFP

Nouveau coup de théâtre dans le scandale qui a coûté au chef de la CIA, David Petraeus, sa démission. Cette fois, c'est le général américain John Allen, commandant des forces de l'Otan en Afghanistan qui fait l'objet d'une enquête. Il est soupçonné d'avoir envoyé des courriels "inappropriés" à une femme liée au scandale sexuel dans lequel l'ex-chef de la CIA est impliqué, a indiqué mardi un haut responsable américain de la Défense.

Un responsable du Pentagone a révélé que le FBI avait découvert 30 000 pages de correspondance entre le général John Allen et Jill Kelley, l'un des personnages-clés du scandale qui a mené l'ancien général Petraeus à une démission brutale la semaine dernière, en raison d'une liaison adultère. Jill Kelley avait informé le FBI avoir reçu des courriels de menaces. Après enquête il s'est avéré que Paula Broadwell, biographe et maîtresse de Petraeus en était à l'origine. Le FBI est ensuite tombé sur les courriels entre Paula Broadwell et le directeur de la CIA qui ont fait éclater le scandale.

L'Otan prend note de l'enquête sur le général Allen

L'Otan a "vu le communiqué du secrétaire (américain à la Défense) Leon Panetta. Il s'agit d'une enquête lancée aux Etats-Unis", a indiqué une porte-parole au siège de l'Alliance à Bruxelles. Le nom du général Allen a été cité mardi dans l'enquête sur David Petraeus lorsqu'un responsable du Pentagone a confié à des journalistes que le FBI avait découvert 30.000 pages de correspondance entre le général John Allen et Mme Jill Kelley, une amie du couple Petraeus. Une éventuelle implication du général Allen pourrait remettre en cause sa nomination, annoncée le 10 octobre, au poste de commandant suprême des forces de l'Otan. Il doit remplacer l'amiral James Stavridis "au printemps" 2013 à ce poste prestigieux qui a toujours été tenu par un Américain. Sa nomination, décidée par le président américain Barack Obama, doit être entérinée par le Sénat américain. Le général Allen, qui commande la force de l'Otan en Afghanistan depuis juillet 2011, devrait être remplacé par un autre général américain, Joseph Dunford, numéro deux du corps des Marines

LeVif.be avec L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires