Affaire Bettencourt : non-lieu pour Sarkozy accusé d'abus de faiblesse

07/10/13 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Le Vif

Nicolas Sarkozy, qui était accusé d'abus de faiblesse sur la milliardaire Liliane Bettencourt lors de sa campagne présidentielle en 2007, a bénéficié d'un non-lieu, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Affaire Bettencourt : non-lieu pour Sarkozy accusé d'abus de faiblesse

© Reuters

Nicolas Sarkozy avait été mis en examen (inculpé) en mars pour abus de faiblesse au détriment de l'héritière du géant des cosmétiques L'Oréal, dans le cadre d'une enquête sur un possible financement illégal de son parti, l'UMP. Il était soupçonné d'avoir bénéficié des largesses de Mme Bettencourt, alors que, selon une expertise médicale, cette femme âgée de 90 ans souffrait de sénilité depuis septembre 2006. Cette décision de non-lieu lève une hypothèque sur son éventuel retour en politique, mais le nom de l'ancien président de droite (2007-2012), 58 ans, reste toujours cité dans plusieurs autres dossiers.

Selon les quotidiens Le Monde et Sud-Ouest, dix des onze autres mis en examen dans cette affaire, dont l'ancien ministre du Budget Eric Woerth, sont en revanche renvoyés devant le tribunal correctionnel.

Les autres affaires judiciaires dans lesquelles le nom de Nicolas Sarkozy est toujours cité sont notamment celle d'un possible financement libyen de sa campagne électorale et celle de sondages controversés commandés sous sa présidence. Il est aussi évoqué dans une enquête sur des rétro-commissions présumées au milieu des années 90 à son parti alors qu'il en était le trésorier, et dans un arbitrage financier fin 2007 au profit de l'homme d'affaires Bernard Tapie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires