Actualité : comment détecter de fausses images ?

12/01/16 à 11:12 - Mise à jour à 11:15

Source: Le Monde

Les agressions de Cologne ont donné lieu à de nombreux clichés circulant sur les réseaux sociaux. Problème, beaucoup n'ont rien à voir avec les évènements et n'ont été choisis que pour leur "pouvoir illustratif" ou pour mieux frapper les esprits comme le révèle Le Monde.

Si les évènements de Cologne n'ont dans un premier temps que très peu intéressé les médias, les clichés "chocs" n'en ont pas moins fleuri abondamment sur les réseaux sociaux. On y voit des femmes ensanglantées, frappées ou encore arrosées de crachats. Si personne ne conteste la gravité des agressions de Cologne, les clichés qui circulent n'ont souvent rien à voir avec ces événements de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Par exemple, comme le révèle Le Monde, le cliché où l'on voit une femme se faire molester montrerait en réalité un homme qui se fait tabasser à Budapest le premier septembre.

Un autre cliché qui a beaucoup circulé est celui d'une femme ensanglantée. Là encore, la photo n'a rien à voir avec la ville allemande. C'est en réalité un mannequin anglais qui s'est fait attaquer en 2009 dans un club londonien.

Le quotidien a déniché encore d'autres exemples interpellant ici.

Comment vérifier l'origine d'un cliché ?

Connaître l'origine d'un cliché n'est dans la plupart des cas pas très compliqué puisqu'il suffit souvent d'utiliser "Google images". En cliquant sur l'icône qui symbolise un appareil photo vous pouvez, grâce à l'URL de la photo, ou en l'important, retrouvez sa source. TinEye est aussi un outil pratique pour celui qui cherche à connaître l'origine d'une image. Ce site canadien permet de rechercher une image par le contenu et est donc très utile pour traquer les images déjà publiées sur internet.

Mais avant tout, commencez par vérifier la date du cliché et son contexte. De façon plus technique, on peut aussi récupérer les données Exif (date du cliché, marque de l'appareil, éventuelle géolocalisation) avec le Jeffrey's Exif viewer. Par ailleurs, s'intéresser à la personne qui a posté cette image et s'attacher aux détails du cliché peut aussi se révéler très révélateur.

Malgré toutes ces précautions, il est néanmoins encore possible de se faire tromper. Pour celui qui souhaite pousser la chasse à l'hoax ou aux amalgames encore plus loin, on ne peut que conseiller la lecture de ce très instructif article de France24.

En savoir plus sur:

Nos partenaires