Acteurs en roue libre : Nicolas Cage, de l'Oscar à la risée d'Internet

12/08/16 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Le Vif/l'express

Tout l'été, le Vif/L'Express retrace la carrière d'acteurs au parcours en dents de scie, et aux choix pas toujours avisés. Cette semaine, Nicolas Cage, flamboyant jeune premier trop tôt égaré dans le surjeu grimaçant et les excès capillotractés.

Son arbre généalogique raconte à lui seul une petite histoire du cinéma. Fils d'un professeur de littérature et d'une danseuse chorégraphe, il est le petit-fils du compositeur Carmine Coppola, le neveu du réalisateur Francis Ford Coppola (la trilogie du Parrain, Apocalypse Now) et de l'actrice Talia Shire (Adrian dans la saga Rocky) ainsi que le cousin germain de Roman Coppola (réalisateur de CQ, coscénariste de Moonrise Kingdom), de Sofia Coppola (l'auteure de Virgin Suicides et Lost in Translation) et de Jason Schwartzman (acteur fétiche de Wes Anderson, de Rushmore à The Grand Budapest Hotel en passant par The Darjeeling Limited). A ses débuts, à l'entame des années 1980, on lui reproche logiquement d'avoir des connexions, à défaut de talent. Mais, fier comme Artaban, il refuse de capitaliser sur son héritage, partant du principe que s'il peut faire le succès d'un film à lui seul, on finira par oublier d'où il vient. Né Nicolas Kim Coppola, il change alors son nom en Nicolas Cage, en référence au superhéros Luke Cage, alias Power Man, de la galaxie Marvel, premier personnage afro-américain à obtenir sa propre série de comic books. Le désir louable de voler de ses propres ailes se teinte déjà d'un brin de mégalomanie, mais c'est bien chez son célèbre oncle ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires