Accord sur le nucléaire iranien: une "erreur historique", selon Israël

24/11/13 à 11:06 - Mise à jour à 11:06

Source: Le Vif

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié dimanche l'accord sur le nucléaire iranien conclu à Genève d'"erreur historique", estimant qu'il rendait "le monde plus dangereux".

Accord sur le nucléaire iranien: une "erreur historique", selon Israël

© Reuters

"Ce qui a été conclu à Genève n'est pas un accord historique, mais une erreur historique", a déclaré M. Netanyahu devant les journalistes à l'ouverture du Conseil du ministres hebdomadaire. "Le monde est devenu plus dangereux, car le régime le plus dangereux au monde a fait un pas significatif vers l'acquisition de l'arme la plus dangereuse au monde", a-t-il affirmé. "Israël n'est pas lié par cet accord", a prévenu le Premier ministre en assurant que le "régime iranien s'était engagé à détruire Israël".

"Israël a le droit et le devoir de se défendre face à tout menace et je proclame au nom du gouvernement qu'Israël ne laissera pas l'Iran se doter de capacités militaires nucléaires", a insisté M. Netanyahu. "Les grandes puissance dans le monde ont pour la première fois accepté que l'Iran enrichisse de l'uranium", a poursuivi M. Netanyahu.

Selon lui, les "sanctions ont été levées en échange de concessions cosmétiques de la part de l'Iran".

M. Netanyahu avait posé des exigences très strictes à tout arrangement avec l'Iran et mené une offensive diplomatique contre l'administration de Barack Obama accusée de vouloir faire trop de concessions aux négociations menées à Genève.

En septembre, il avait énoncé quatre critères qui pouvaient permettre, selon lui, de s'assurer que l'Iran avait stoppé son programme nucléaire: l'interruption totale de la production d'uranium enrichi, le transfert à l'étranger de l'uranium déjà enrichi en Iran, la fermeture de la centrale souterraine d'enrichissement de Fordo et l'arrêt de la production de plutonium.

Les médias israéliens soulignent que l'accord conclu à Genève ne répond à aucun de ces critères.Israël, considéré comme l'unique puissance nucléaire de la région, un statut sur lequel il maintient l'ambiguïté, présente le programme nucléaire iranien comme une menace pour son existence, se référant aux déclarations répétées des dirigeants de la République islamique souhaitant ou prédisant sa disparition.

Nos partenaires